Transferts des MRE : comment expliquer la forte progression en 2021

16 septembre 2021 - 10h00 - Ecrit par : A.P

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe ont augmenté de 46 % à fin juillet 2021, déjouant ainsi les pronostics des experts du domaine qui annonçaient une baisse sévère en raison de la crise de l’emploi dans les pays d’accueil de la diaspora marocaine.

L’évolution des transferts des MRE depuis le début de la pandémie a surpris les experts, économistes et les autorités financières du Maroc qui prévoyaient une chute des envois de fonds de la diaspora. Selon les données de l’Office des changes, les transferts des MRE ont connu en 2020 une croissance de 4,5 %, passant à 68,2 milliards de dirhams contre 65 milliards enregistrés entre 2017 et 2019.

À lire : Les transferts des MRE augmentent de 50%

Cette croissance surprise serait provoquée par la solidarité exprimée par les MRE à leurs familles au Maroc pendant la crise sanitaire, expliquent les experts de l’Office des changes, du ministère des Finances et de Bank Al Maghrib. La tendance haussière des transferts des MRE s’est poursuivie en 2021, affichant à fin juillet une progression de 45,6 %, un niveau jamais atteint auparavant. Pendant les sept mois de l’année, les transferts des MRE ont déjà atteint les 54 milliards de dirhams, soit 80 % du total des transferts de l’année 2020, fait savoir Médias24.

« Selon la dernière édition de la note d’information de la Banque mondiale sur les migrations et le développement « Migration and Development Brief N°34 » publiée en mai 2021, les transferts des MRE par région ont progressé en 2020 de 6,5 % en faveur des pays de l’Amérique latine et des Caraïbes, de 5,2 % pour les pays d’Asie du Sud et de 2,3 % pour les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. À titre d’exemple, ces transferts ont augmenté respectivement de 18 % et 17 % en 2020 dans le cas du Bangladesh et du Pakistan. De même, les transferts de fonds des migrants du Mexique ont marqué une amélioration de 10 % durant la même période », explique l’Office des changes qui note que cette tendance est mondiale.

À lire : Les transferts des MRE devraient fortement augmenter cette année

Mais plus encore, « la constance des envois de fonds des migrants peut en grande partie s’expliquer par les mesures de soutien budgétaire aux ménages et aux entreprises dans les pays d’accueil notamment d’Europe qui ont contribué à une conjoncture économique plus favorable », avance la même source. En France, les envois de fonds des MRE ont progressé de 5,8 % en 2020, soit 1,3 milliard de dirhams de plus qu’en 2019. Même tendance notée en ce qui concerne l’Espagne et l’Italie où les transferts ont aussi progressé respectivement de 9,8 % et de 6,5 % au cours de la même période. En revanche, les transferts des MRE en provenance des Emirats arabes unis ont chuté de 3,1 %.

Pour l’expert mondial Iñigo Moré, enseignant à Berkeley et fondateur de Remesas.org, la solidarité ne saurait à elle seule justifier cette tendance. « La solidarité existe évidemment, et se poursuivra. On ne peut pas le nier, elle est même à l’origine des transferts. Mais cet effet n’explique pas la forte progression réalisée en 2020 et surtout en 2021 », fait-il observer. Selon lui, cette progression n’est que le reflet d’une réalité qui existait, mais qui n’était pas exprimée dans les statistiques officielles.

À lire : Malgré la crise sanitaire : les transferts des MRE en hausse

« Avant, un MRE pouvait entrer à n’importe quel moment de l’année au pays avec de l’argent dont il laissera une partie à la famille. Ce n’était pas comptabilisé comme un transfert. Mais avec la fermeture des frontières, les restrictions de voyage, ce flux est devenu par la force des choses formel, d’où la forte progression que l’on voit aujourd’hui dans les chiffres », développe l’expert qui prévoyait un essoufflement de la tendance haussière dès septembre 2020. « En effet, c’était ma prévision. Mais on est face à une situation nouvelle qui chamboule tous nos modèles de prévision. Aujourd’hui, il faut intégrer le facteur de la formalité, tenir compte également des taux d’intérêt et du taux de change qui constituent aussi des facteurs importants », renchérit-il.

Tags : France - Espagne - Italie - Transferts des MRE

Aller plus loin

Les Marocains du monde ont envoyé 93,7 MMDH en 2021

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au titre de 2021 ont connu une hausse de 37,5 % par rapport à 2020, d’après le rapport annuel sur la situation économique,...

Les transferts des Marocains du monde s’élèvent à 100 MMDH en 2021

Malgré la pandémie du Covid-19 et ses conséquences sur les activités, les transferts des Marocains du monde (MDM) ont atteint 100 milliards de dirhams (MMDH) en 2021. Ce montant a...

Espagne : les transferts des MRE ont explosé pendant la crise

Les transferts des Marocains résidant en Espagne ont augmenté de 33 % entre 2019 et 2020, passant de 766 millions à 1,022 milliard d’euros.

Les transferts des MRE, un véritable levier de développement

À l’occasion de la journée internationale des envois de fonds à la famille, un débat a été organisé sur les transferts effectués par les Marocains résidant à l’étranger, surtout...

Nous vous recommandons

Les parents de Monim, rapatrié, regrettent son retour au Maroc

Monim Almaymoni fait partie de la première vague de mineurs du centre sportif de Santa Amelia rapatriés au Maroc. Ses parents, qui l’ont poussé à partir, regrettent son retour. Le jeune homme aussi guette la moindre occasion pour retourner à...

Maroc : soupçons de match de football truqué

Pour avoir reconnu le trucage d’un match dans une vidéo diffusée sur la toile, Noureddine El Baidi, président du Youssoufia de Berrechid (CAYB), a été convoqué par la Commission d’éthique de la Fédération royale marocaine de football...

BlackRock annule son projet d’extension du Medgaz à cause de la crise Espagne-Algérie

Le fonds d’investissement BlackRock n’entend plus financer les travaux d’extension à 16 milliards de mètres cubes par an du Medgaz, le gazoduc qui relie l’Algérie à l’Espagne. Ceci, en raison des tensions entre les deux pays ouvertes après le changement de...

Accords de pêche : le tribunal européen pourrait rendre des décisions contre le Maroc

Le tribunal de l’Union européenne (TGUE) rendra mercredi deux arrêts importants sur l’applicabilité des accords de pêche et d’association (commerciale) conclus en 2019 entre Bruxelles et le Maroc au Sahara. Ces décisions pourraient être en défaveur du Maroc...

Quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc ?

Le Maroc va rouvrir ses frontières aériennes à partir de demain lundi 7 février 2022. Quelles sont les conditions d’entrée et de sortie ?

Carburants : bonne suprise à la pompe

Bonne nouvelle ! Après une envolée depuis plusieurs mois, les prix du carburant ont baissé ce vendredi, en raison d’un repli du prix du baril au niveau mondial.

Informatique : l’École 1337 parmi les 5 meilleures du monde

L’École marocaine de coding 1337 s’est classée première en Afrique et 5ᵉ au niveau mondial, lors du CodinGame Spring Challenge 2022.

L’Algérie explique pourquoi elle a continué à livrer du gaz au Maroc

L’Algérie revient sur la récente livraison du gaz au Maroc et apporte des clarifications. La compagnie pétrolière algérienne, Sonatrach, a livré du gaz de pétrole liquéfié (GPL) à Afriquia Gaz, la société de distribution de gaz et de carburants du chef du...

Un pas de plus est franchi dans la réalisation Gazoduc Nigeria-Maroc

Le Maroc et le Nigeria s’activent pour la réalisation du projet de gazoduc onshore et offshore. Les deux parties ont signé plusieurs conventions de financement pour la réalisation des études d’ingénierie et de conception...

En France, un agriculteur marocain donne une deuxième vie aux fraises

Dans le Tarn-et-Garonne, Slimane Baroudi, un agriculteur marocain et sa famille résidant à Fauguerolles, donnent une deuxième vie aux fraises touchées par le gel au point de faire de la fraise un aliment très...