Transport urbain au Maroc : la Banque Mondiale investit 150 millions de dollars additionnels

10 novembre 2020 - 00h30 - Economie - Ecrit par : J.K

Le Conseil des administrateurs de la Banque Mondiale (BM) vient d’approuver un financement additionnel de 150 millions de dollars, en vue d’améliorer les capacités de l’État à offrir des transports publics de qualité, et d’accompagner les investissements d’infrastructures locales de transport urbain. Cet investissement s’inscrit dans le cadre du programme de transport urbain au Maroc lancé en 2015.

Le but de ce financement additionnel de la BM consiste à appliquer le programme aux nouvelles priorités en matière de mobilité, dans ce contexte sanitaire et d’élargir la portée du programme. " La pandémie de Covid-19 souligne plus que jamais l’importance des investissements dans des transports publics sûrs, abordables et efficaces au service de l’inclusion économique et sociale et de l’atténuation du changement climatique " a affirmé Jesko Hentschel, directeur pays de la Banque Mondiale pour le Maghreb, cité par le communiqué de la BM.

Jusqu’à ce jour, les investissements déployés dans ce programme ont été profitables pour 40 000 usagers des transports urbains par jour, grâce à l’augmentation de la qualité des services fournis. Le nombre total de bénéficiaires quotidiens devrait atteindre 130 000 citadins, à la fin du programme, a souligné le même communiqué.

Le financement additionnel de la BM envisage la mise en place des mécanismes de supervision pour rationaliser la gestion du secteur. Ces mécanismes contribueront à soutenir techniquement et stratégiquement, les autorités locales, responsables des transports urbains pour le développement des services durables, tel que souhaité. De plus, des couloirs de transport, surtout sous forme de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), seront également créés pour permettre aux populations de mieux accéder aux opportunités économiques et aux services sociaux.

Sujets associés : Banque mondiale - Transport en commun

Aller plus loin

Maroc : les chauffeurs de taxi appellent à l’aide

L’Union générale des entreprises et professions (UGEP) a écrit au Comité de veille économique pour plaider pour la prise en compte de quelque 200 000 chauffeurs de taxi sur la...

Casablanca : les taximen sèment le chaos

Les habitants et commerçants du centre-ville de Casablanca sont en colère contre l’occupation anarchique des ruelles de Derb Omar par les taxis blancs. Les taximen ont profité...

Casablanca : les bus d’occasion en février

La ville de Casablanca devra prendre son mal en patience jusqu’au mois de février pour la réception définitive des 400 bus d’occasion promis par Alsa. Pour le moment, une...

Suspension des lignes de bus entre Casablanca et Mohammedia

Les déplacements par bus entre Casablanca et Mohammedia ont été suspendus. La société Alsa Al Baida, aurait pris cette décision suite à l’interdiction d’entrer et de sortir qui...

Ces articles devraient vous intéresser :

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Maroc : Laftit veut mettre fin à « l’héritage » des agréments de taxis

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a décidé d’encadrer le transfert des agréments des taxis. De nouvelles conditions ont été ainsi définies.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Les recommandations de la banque mondiale au Maroc

La banque mondiale a formulé quelques recommandations consignées dans son dernier rapport sur le climat et le développement (CCDR) du Maroc.

La Banque mondiale alerte sur le risque de « stress hydrique » et de sécheresse au Maroc

Le Maroc est menacé par le « stress hydrique », des déficits pluviométriques réguliers et la sécheresse, a alerté la Banque mondiale qui souligne que ces facteurs auront « à long terme » un impact « grave » sur l’économie du royaume.

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...