Catastrophes naturelles : la Banque mondiale accorde 100 millions de dollars au Maroc

13 juin 2021 - 05h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

La Banque mondiale apporte sa contribution au Maroc pour l’aider à mieux lutter contre les catastrophes naturelles. Elle vient de valider un prêt additionnel de 100 millions de dollars pour soutenir le Royaume dans ce sens.

Les 100 millions de dollars permettront au Maroc de renforcer le programme déjà en place de 200 millions de dollars et basé sur la résistance et la gestion intégrée des risques de catastrophes naturelles, tout en renforçant les capacités des institutions marocaines exerçant dans ce domaine. Ainsi, « en protégeant sa population et son économie contre les aléas naturels, le Maroc pourrait économiser plus de 800 millions de dollars par an », a indiqué Jesko Hentschel, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb, ajoutant que « compte tenu de sa vulnérabilité aux menaces climatiques, il est essentiel que le Maroc investisse dans l’amélioration de sa résilience face aux risques de catastrophe naturelle ».

A lire : Catastrophes naturelles : voici la liste des personnes éligibles à l’indemnité

Ainsi, « ce financement permettra de poursuivre le programme de gestion des risques de catastrophe, qui est axé sur les résultats, avec l’objectif de protéger les populations les plus vulnérables du pays ». Par ailleurs, au cours des dix dernières années, le Maroc a amélioré son cadre institutionnel, politique et d’investissement pour faire face aux risques de catastrophe. De plus, un fonds de solidarité pour baisser l’impact financier des catastrophes naturelles sur les ménages et les entreprises a été mis en place. « L’objectif de cette nouvelle opération est de renforcer l’impact des investissements dans la réduction des risques, ainsi que le suivi et l’évaluation de ces investissements », a indiqué Philipp Petermann, spécialiste de la gestion des risques de catastrophe et chef d’équipe du projet.

A lire : Maroc : une aide de la Banque mondiale pour les catastrophes naturelles

Il faut noter que le programme initialement mis en place a permis d’améliorer la résistance du royaume face aux catastrophes naturelles et d’accompagner la stratégie marocaine de gestion des risques de catastrophe. De plus, ces dernières années, la Banque mondiale a soutenu davantage le Maroc en ce qui concerne la gestion des risques de catastrophe. En 2019, une ligne de crédit conditionnelle en cas de catastrophe a été validée et décaissée en avril 2020 pour soutenir le Maroc dans la gestion du Covid-19.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Banque mondiale - Prêt - Nature - Environnement - Séisme

Aller plus loin

Maroc : bonne nouvelle pour les victimes de catastrophes naturelles

Le Maroc veut souscrire à une assurance internationale pour se protéger des catastrophes naturelles. Dans ce sens, le Royaume entend ajouter un second palier de couverture, qui...

Le Maroc veut mieux gérer les catastrophes naturelles

Le gouvernement marocain vient de mettre en place une Commission de pilotage des programmes de prévention contre les catastrophes naturelles. L’un des principaux chantiers de...

Maroc : une aide de la Banque mondiale pour les catastrophes naturelles

Le Maroc et la Banque mondiale ont signé, jeudi, un accord relatif à la politique de développement, avec option de tirage différé, pour les risques liés aux catastrophes...

Catastrophes naturelles : voici la liste des personnes éligibles à l’indemnité

Les récentes intempéries qu’a connues le Maroc ont mobilisé plusieurs instances de l’État, dont le Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques. Des précisions ont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.

Mondial 2030 : les Marocains contraints de se mettre au tri sélectif

Le Maroc va mobiliser près de 6 milliards de dirhams pour la mise en œuvre du projet de tri des déchets dans les six villes devant accueillir les matchs de la coupe du monde 2030 qu’il co-organise avec l’Espagne et le Portugal.

Succès d’une nouvelle émission obligataire lancée par le Maroc

Le Maroc clôture avec succès un emprunt obligataire sur les marchés financiers internationaux d’un montant global de 2,5 milliards de dollars. L’opération fait suite à un Roadshow auprès de la communauté des investisseurs internationaux.

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Flexibilité du dirham : le Maroc franchit une nouvelle étape

Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des finances, salue la réforme en cours du régime de change marocain, affirmant qu’une étape importante est en train d’être franchie pour améliorer la flexibilité du dirham.

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Double certification pour Royal Air Maroc

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a récemment décerné à Royal Air Maroc les certifications IEnvA (IATA Environmental Assessment) et IWT (IATA Illegal Wildlife Trade) pour son engagement constant en faveur de l’environnement et de...