La Banque Mondiale accorde un prêt de 450 millions dollars au Maroc

7 juin 2021 - 06h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

La Banque Mondiale a accepté d’accorder un prêt de 450 millions de dollars au Maroc. Ce prêt s’inscrit dans le cadre de l’aide de l’institution à la stratégie à long terme du royaume dans le développement du capital humain, surtout de l’enfance.

Ce prêt, précise la Banque Mondiale dans un communiqué, permettra de renforcer le développement de la petite enfance en milieu rural et financera ainsi la troisième phase de l’initiative nationale pour le développement humain (INDH), principalement les jeunes enfants. Pour le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb, Jesko Hentschel, « la trajectoire sociale et économique future du Maroc dépendra de sa capacité à accélérer les progrès dans le développement et la répartition équitable du capital humain ». Ainsi, « le programme soutiendra des interventions essentielles pour renforcer l’accès des populations rurales à des services de développement de la petite enfance de qualité ».

Par ailleurs, les inégalités constatées au niveau des enfants ruraux seraient relatives à une absence d’accès de ces enfants aux programmes de développement de la petite enfance de qualité, a remarqué le chef de programme pour le développement humain et co-chef d’équipe du projet, Luc Laviolette. Ainsi, ce programme les prendra pleinement en compte, car « les premières années de la vie constituent une période de croissance cognitive, sociale et affective intense. Les expériences vécues par les enfants au cours de cette phase de développement sont déterminantes pour leur santé et leur bien-être futurs », a indiqué l’économiste principale et co-chef d’équipe du projet, Fadila Caillaud.

Par ailleurs, « il est indispensable de surveiller l’épanouissement global des enfants depuis la naissance jusqu’à leur entrée à l’école primaire pour faire en sorte que les systèmes de développement de la petite enfance, dans le monde entier, viennent efficacement en aide aux enfants vulnérables », a souligné Samira Nikaein, la spécialiste de l’éducation et co-chef d’équipe du projet, Samira Nikaein.

Sujets associés : Banque mondiale - Développement - Enfant

Aller plus loin

Effet Covid-19 : le Maroc sollicite un prêt auprès de la banque mondiale

Face aux effets néfastes de la crise sanitaire liée au coronavirus, le Maroc demande un "prêt rétroactif" de 400 millions de dollars à la banque mondiale.

Les Marocains ne font pas confiance aux banques pour leurs crédits

Quelque 77 % des emprunteurs marocains se tournent vers les amis et les membres de la famille plutôt que les banques. C’est ce que révèle l’enquête Global Findex 2021 de la...

Maroc : un nouveau prêt de la Banque mondiale pour l’agriculture

La Banque mondiale va allouer un financement de 250 millions de dollars au programme destiné à soutenir la stratégie Génération Green (Al Jayl Al Akhdar) dédiée à l’agriculture....

Un prêt de la Banque mondiale pour booster l’économie bleue au Maroc

La Banque mondiale va approuver cette semaine un prêt de 350 millions de dollars visant à aider le Maroc à mettre en œuvre son programme de développement de l’économie bleue. Ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

La Banque mondiale alerte sur le risque de « stress hydrique » et de sécheresse au Maroc

Le Maroc est menacé par le « stress hydrique », des déficits pluviométriques réguliers et la sécheresse, a alerté la Banque mondiale qui souligne que ces facteurs auront « à long terme » un impact « grave » sur l’économie du royaume.

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».