La Banque Mondiale veut accompagner le Maroc dans son nouveau modèle de développement

30 mai 2021 - 06h40 - Ecrit par : A.T

Un nouveau modèle de développement (NMD) basé sur une économie forte, un meilleur capital humain, sans oublier l’inclusion sociale, les territoires et la durabilité pour transformer le Maroc à l’horizon 2035 a été proposé par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD). Celui-co a été approuvé par la Banque mondiale qui affirme que c’est un schéma participatif tourné vers l’avenir.

Dans une déclaration à la MAP, le Directeur du département Maghreb à la Banque Mondiale (BM), Jesko Hentschel, a affirmé que ce modèle établit le rôle et les responsabilités de chaque acteur, y compris les citoyens, dans l’édification d’un Maroc « prospère, pluriel et ouvert ».

Le NMD conçu par la commission Benmoussa a mené un travail combinant réflexions, travaux analytiques et consultations élargies auprès d’un éventail de parties prenantes, constitue un exercice «  utile  » et «  précieux  » pour tracer une nouvelle voie pour le développement du Royaume, a souligné Hentschel.

Le responsable a relevé que le Maroc est bien conscient que sa capacité à devenir plus compétitif sur le marché mondial et surtout à renforcer le bien-être et la prospérité des citoyens passe par un investissement substantiel, et à long-terme dans sa ressource la plus précieuse qui est le capital humain.

« À la Banque mondiale, nous saluons cette inflexion, déjà engagée depuis plusieurs années, et sur laquelle le Maroc ne pourra faire l’impasse. Les chantiers de réforme déjà engagés dans ce sens sont prometteurs, mais les défis sont importants, notamment en matière de mise en œuvre et de coordination, du central au plus local », a-t-il soutenu.

Le NMD est donc porteur d’espoir et de principes fondateurs sur lesquels aussi bien les pouvoirs publics que les citoyennes et citoyens pourront s’appuyer pour revendiquer et jouer pleinement leurs rôles et s’attacher à l’atteinte collective d’un avenir plus prospère pour la jeunesse du Royaume, a conclu Hentschel.

Tags : Investissement - Croissance économique - Politique économique - Banque mondiale - Compétitivité - PIB - Développement - Ministère de l’Economie et des Finances

Aller plus loin

Un prêt de la Banque mondiale pour booster l’économie bleue au Maroc

La Banque mondiale va approuver cette semaine un prêt de 350 millions de dollars visant à aider le Maroc à mettre en œuvre son programme de développement de l’économie bleue. Ce...

Le Maroc va bénéficier de 300 millions de dollars de l’IFC en 2021

Pays prioritaire pour l’IFC (Société financière internationale - Banque mondiale) en Afrique, le Maroc va bénéficier de 300 millions de dollars d’investissements dans quatre...

Le Maroc demande l’aide de la Banque mondiale

Le gouvernement marocain a lancé un appel à la Banque Mondiale, à qui, il demande de renforcer davantage ses appuis financier et technique en vue d’accompagner les efforts en...

La Banque mondiale aide Casablanca pour mettre en place plus d’espaces verts

Pour donner un nouveau visage à la ville de Casablanca à travers son plan de développement 2016-2020, la mairie a sollicité de la Banque mondiale un emprunt d’environ deux...

Nous vous recommandons

Vacances au Maroc : le gouvernement « doit » alléger les conditions d’entrée

Alors que le gouvernement marocain est réticent à lever les restrictions de voyage liées au Covid-19 dans un pays où la situation épidémiologique est rassurante, des voix s’élèvent pour faire pression sur lui. L’allégement de la double obligation de présenter...

Quid du potentiel du gaz découvert au Maroc ?

Au fil des ans, le Maroc a découvert de nombreux gisements de gaz situés tout près de gazoducs et d’un important réseau d’unités industrielles au point de disposer d’un fort potentiel de gaz naturel.

Variole du singe : le Maroc se met en état d’alerte

Face à la propagation de la maladie de la variole du singe en Europe et dans le monde, le Maroc a opté pour l’anticipation, en mettant en place un plan de veille et d’alerte sanitaire.

Maroc : les Forces aériennes dotées en radars Ground Master 400

Le groupe français Thales, spécialisé dans l’aérospatiale, la défense, la sécurité et le transport terrestre, a livré en juillet dernier aux Forces aériennes royales marocaines, son centième radar Ground Master 400, conformément au contrat signé avec le royaume...

Le Canada oublie les enfants de MRE bloqués au Maroc

Alors que la rentrée scolaire a commencé au Canada, des cours à distance n’ont pas été programmés pour les enfants des MRE bloqués au Maroc depuis la suspension des vols entre les deux pays pour une durée d’un mois. Des élèves expriment une crainte de...

L’Espagne inquiète après l’annulation de l’accord de pêche Maroc-UE

Le tribunal de l’Union européenne (TUE) a rendu ce mercredi son arrêt qui annule l’accord de pêche entre l’UE et le Maroc. L’Espagne, dont les pêcheurs sont les plus nombreux à pratiquer les eaux marocaines, sera la plus affectée par cette...

Le Maroc, meilleur classement FIFA depuis 2004

Le Maroc occupe la 32ᵉ place du classement FIFA, dévoilé ce jeudi 12 août. Les Lions de l’Atlas réalisent leur meilleure progression depuis 2004.

Crise avec le Maroc : l’Algérie en quête des faveurs de l’Égypte pour le sommet arabe

Après avoir coupé les ponts avec le Maroc, l’Algérie cherche à gagner les faveurs de l’Égypte et des monarchies du Golfe pour la réussite du prochain sommet arabe qu’elle accueillera en mars prochain. Dans ce sens, il est prévu une visite du président...

Les agriculteurs britanniques en quête de saisonniers marocains

Les agriculteurs britanniques sont en quête de saisonniers marocains ou d’autres pays aussi éloignés que les Philippines ou la Mongolie à cause de l’absence des saisonniers ukrainiens. Une absence due à la guerre déclenchée par la Russie en...

L’Algérie se lance-t-elle dans une « guerre religieuse » contre le Maroc ?

Lors d’un forum parrainé par le président algérien, Abdelmajid Tebboune, l’Algérie a affirmé que la tarîqa tijania est d’origine algérienne, tentant ainsi de provoquer une guerre religieuse avec le Maroc.