Confiné à Paris, Vahid Halilhodzic craint le pire pour le Maroc

26 mars 2020 - 18h30 - France - Ecrit par : I.L

Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, confiné à Paris en raison de l’épidémie du coronavirus, déclare avoir peur pour l’Afrique, notamment pour le Maroc au regard des proportions que prend l’épidémie sur le continent et dans le royaume.

"Si le continent est touché, ce sera la pire des choses", a prévenu le patron de l’encadrement technique marocain, dans une déclaration au quotidien Le Parisien.

Pour avoir vécu pire que le confinement, à Mostar en Bosnie-Herzégovine, lors du drame de l’ex-Yougoslavie, le coach Halilhodzic a trouvé l’astuce : minimiser la situation actuelle et en rigoler avec ses proches. Il raconte au quotidien sa mésaventure vécue il y a trente ans. Selon le coach, alors qu’il était encore à Mostar, en tant que directeur sportif du club local, la ville se faisait bombarder.

"Toutes les activités étaient à l’arrêt. Je ne pouvais plus travailler. Sarajevo et Mostar ont été encerclées et bloquées par les belligérants… Mais nous étions pilonnés la journée et la nuit ; il y avait des batailles dans les rues avec des gens en cagoule. Alors, je ne peux pas faire de comparaison avec l’épreuve actuelle", a confié l’entraîneur des Lions de l’Atlas.

Bloqué à domicile, Vahid Halilhodzic se contentait de marcher dans le jardin, et ce pendant presque deux années d’affilée. Le Franco-Bosniaque confie également avoir évité de justesse la mort, après avoir critiqué les Croates fascistes lors d’une émission radio. "J’ai reçu un appel d’un ami qui m’a demandé de me cacher parce que j’allais être visé. À minuit dix, ma maison a été ciblée pendant 45 minutes. Je me suis caché au fond de ma cave", se rappelle-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Santé - Bosnie - Vahid Halilhodzic

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Walid Regragui à propos de Hakim Ziyech : « Si vous lui donnez de l’amour, il mourra pour vous »

Le sélectionneur marocain Walid Regragui estime que Hakim Ziyech n’est pas aussi « rebelle » qu’on le pense. Selon lui, le joueur né aux Pays-Bas est prêt à « mourir pour vous » si vous lui « donnez de l’amour et de la confiance ».

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.