« Entre peur et adrénaline », le témoignage d’un rescapé du séisme au Maroc

24 septembre 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Quelques jours après le violent séisme qui a endeuillé le Maroc, le Britannique Mike McHugo, propriétaire de la Kasbah du Toubkal, un écolodge très prisé situé à 60 km au sud de Marrakech, dit avoir « la chance » d’être en vie. Il est convaincu que le tourisme reprendra rapidement dans la région.

« J’ai été réveillé et j’ai tout de suite su qu’il s’agissait d’un tremblement de terre. J’étais dans une chambre avec mon frère et je savais que nous ne pouvions pas sortir parce que nous étions dans une chambre au rez-de-chaussée et que des objets tombaient. Je lui ai dit de se mettre sous le lit ou près du lit », raconte à Independent Mike McHugo. Ce spécialiste du voyage était au lit à 23h11 dans sa propriété, la Kasbah du Toubkal, située sur les contreforts de la plus haute montagne d’Afrique du Nord, et à proximité du village d’Imlil, transformée en écolodge lorsque le séisme est survenu.

À lire : Elle perd 32 proches dans le séisme au Maroc

Il y a eu plus de peur que de mal. « L’ensemble du bâtiment a tenu le coup et je suis sorti pour m’occuper de nos clients et faire l’appel. Aucun membre de notre personnel ni aucun de nos clients n’a été blessé. Nous avons ensuite passé la nuit à l’air libre pour éviter les répliques. Le matin, nous avons fait le point et nous nous sommes occupés de nos clients. L’ancienne kasbah elle-même a été gravement endommagée et devra probablement être reconstruite plutôt que réparée. Mais les chambres [nouvellement construites] ont remarquablement bien résisté », poursuit le Britannique.

À lire :Nicolas Sarkozy : « au Maroc, je me suis senti chez moi » (vidéo)

Il se dit heureux d’être en vie. « Je sais que j’ai de la chance d’être en vie, car je pense que si j’avais été dans un endroit différent, je ne le serais probablement pas. » Mais McHugo a perdu de sa sérénité. Depuis le tremblement de terre, il a l’impression de « vivre sur l’adrénaline ». Son souhait, c’est de continuer à s’investir dans l’éducation des enfants de la région. « Maintenant que nos clients sont en sécurité, je me concentre sur une organisation caritative que j’ai créée, Éducation For All Morocco. Cette organisation caritative fournit des écoles aux filles de la région qui, autrement, n’auraient pas accès à l’éducation. » Son organisation procèdera à la réfection partielle ou à la reconstruction de cinq des six bâtiments qui sont tout de même en meilleur état que la plupart des infrastructures de la région.

À lire :Disparues dans le séisme au Maroc, deux Britanniques retrouvées vivantes

« Les filles vivent dans les villages les plus ruraux du Maroc, où l’on trouve encore beaucoup de terre et de pierres pour les bâtiments », explique-t-il. L’autre secteur qui le préoccupe, c’est le tourisme. Il mise sur une reprise rapide de l’activité touristique dans la région. « La vie doit reprendre son cours normal, et c’est ce qui se passera. Ils vont reconstruire et revenir », se persuade McHugo.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc

Aller plus loin

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et...

Disparues dans le séisme au Maroc, deux Britanniques retrouvées vivantes

Portées disparues à la suite du séisme qui a secoué le Maroc et a fait plus de 2400 morts, deux touristes britanniques ont été retrouvées vivantes, dormant en toute sécurité...

Une semaine après le séisme au Maroc, un âne retrouvé vivant sous des décombres

Aidée par une équipe de secours britannique, une organisation de protection des animaux a sauvé un âne, l’une des victimes du séisme violent qui a frappé la région d’Al Haouz,...

Voyage de noces tragique : un couple français décède dans le séisme au Maroc

La mosquée Al Badr, à Meaux (Seine-et-Marne) est sous le choc après la mort d’un couple de bénévoles du lieu de culte, lors du violent séisme qui a touché le Maroc dans la nuit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les ministres marocains offrent un mois de salaire aux victimes du séisme

Les ministres marocains viennent de décider de faire don d’un mois de salaire suite au terrible séisme que le Maroc a connu dans la nuit de vendredi à samedi.

Le beau message de Hervé Renard aux Marocains

Hervé Renard, ex-entraineur des Lions de l’Atlas et actuel coach de la sélection française féminine de football s’associe à l’émotion suscitée par le violent tremblement de terre survenu au Maroc le 8 septembre, exprime sa solidarité aux victimes, et...

Cyril Hanouna encense le roi Mohammed VI

L’animateur français d’origine tunisienne Cyril Hanouna a encensé le roi Mohammed VI dont il a salué les efforts consentis suite au puissant et dévastateur séisme qui a secoué le Maroc.

Le Maroc parmi les destinations les plus recherchées sur Google

Le Maroc figure dans le top 10 des destinations les plus recherchées sur Google. Le puissant et violent séisme du 8 septembre n’a vraiment pas produit un impact négatif sur le tourisme marocain.

Le beau geste d’un joueur d’Arsenal envers les victimes du séisme au Maroc

Touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre qui a frappé le Maroc dans la nuit du 8 au 9 septembre et a fait près de 3000 morts, plus de 6 125 blessés et causé d’énormes dégâts matériels, Bukayo Saka, l’attaquant d’Arsenal, a fait un...

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Maroc : nouvelle tragédie pour les rescapés du séisme

Les rescapés du violent et puissant tremblement de terre du 8 septembre se battent maintenant pour survivre aux rafales de vent et aux inondations qui frappent le Maroc. Ils vivent dans des tentes qui ne résistent pas aux intempéries. Face à la...

L’architecture traditionnelle face au béton : Quel avenir pour le Maroc post-séisme ?

Le tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc a fait environ 3 000 morts et 5 600 blessés et endommagé quelque 60 000 habitations dans près de 3 000 villages dans le Haut-Atlas et ses environs. Un mois après, comment reconstruire les...

Séisme au Maroc : les banques versent 850 millions de dh, Akwa Group 600 millions

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) vient de faire un geste conséquent pour venir en aide aux victimes du récent séisme qui a frappé le pays. C’est également le cas pour Akwa Group.

Le séisme réveille le débat sur la construction traditionnelle au Maroc

Le séisme de magnitude 6,8 qui a frappé la région d’Al Haouz dans la nuit du vendredi 8 septembre, a déjà fait au moins 2 946 morts et 5 674 blessés, selon les autorités. Un bilan qui s’alourdit de jour en jour en raison de la vulnérabilité des...