Affaire Brahim Ghali : l’Espagne défend les intérêts de l’Algérie

22 mai 2021 - 23h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La justice espagnole subirait de fortes pressions de la part de l’Exécutif pour rendre une décision en faveur de l’Algérie dans l’affaire Brahim Ghali, poursuivi pour « génocide, torture, viol et crimes de guerre », avec quatre généraux algériens et quelques responsables du Polisario.

L’Audience nationale, la plus haute instance pénale d’Espagne, qui veut faire la lumière sur ces crimes commis par le leader du Front Polisario, subit de fortes pressions de la part des autorités espagnoles en vue de rendre une décision favorable à l’Algérie, fait savoir Maghreb Intelligence qui rappelle par ailleurs que les relations diplomatiques entre le Maroc et l’Espagne se sont détériorées depuis l’arrivée, en avril, de Brahim Ghali sur le sol espagnol sous une fausse identité.

Selon la même source, cette information d’une probable immixtion de l’Exécutif espagnol dans le système judiciaire, met à rude épreuve l’indépendance de la justice espagnole et jette déjà du discrédit sur le jugement final que rendra l’Audience nationale dans cette affaire qui suscite beaucoup de réactions dans l’opinion publique espagnole et internationale.

Brahim Ghali est arrivé en Espagne pour des raisons purement « humanitaires », s’était défendu le gouvernement espagnol, tentant de mettre fin aux critiques et réactions des autorités marocaines et de la communauté internationale qui considèrent cet acte comme un mépris aux nombreuses victimes dans les camps de Tindouf. Ces dernières qui n’avaient cessé d’appeler les autorités espagnoles à traduire devant la justice le leader du Polisario ainsi que des responsables séparatistes et des généraux algériens pour les nombreuses violations de droits de l’homme et de viol commis.

De son côté, Brahim Ghali, qui ne voue aucun respect à la justice espagnole, refuserait de comparaître sans l’accord préalable des autorités algériennes. Le juge espagnol l’a cité à comparaître le 1ᵉʳ juin 2021, indiquant qu’en cas d’absence du prévenu, il se verra dans l’obligation de décerner contre lui un mandat de perquisition et d’arrêt international.

Sujets associés : Espagne - Algérie - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Brahim Ghali fixé sur sa date de comparution

Brahim Ghali, leader du Polisario, comparaîtra devant la justice espagnole le 1ᵉʳ juin prochain. Cette annonce a été faite par le porte-parole de l’Audience nationale.

Affaire Brahim Ghali : le début d’une longue crise entre l’Espagne et le Maroc

La crise entre le Maroc et l’Espagne, née après l’accueil de Brahim Ghali dans un hôpital à Logroño, n’est pas près de connaitre son épilogue. Ce dimanche, Arancha González...

Tensions avec l’Espagne : réunion de crise au palais royal ?

Le Maroc accuse l’Espagne d’avoir « facilité » le retour de Brahim Ghali en Algérie, au petit matin de ce mercredi 2 juin 2021, et promet de prendre des mesures drastiques en...

Brahim Ghali va mieux

Un haut responsable «  sahraoui  » rassure sur l’état de santé du leader du Polisario, admis d’urgence dans un hôpital de Logroño, en Espagne, le 18 avril dernier. Il avait...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réaction du Polisario au discours du roi Mohammed VI

Le Polisario a réagi au discours prononcé par le roi Mohammed VI à l’occasion de la commémoration de la révolution du roi et du peuple, notamment les passages sur le Sahara.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...