« Mohammed VI n’a jamais renoncé à l’annexion de Sebta et Melilla »

25 mai 2021 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : S.A

Les tensions entre le royaume et l’Espagne demeurent tendues. Le Maroc tient aux poursuites judiciaires à l’encontre du leader du Polisario, Brahim Ghali devant la justice espagnole.

« L’hospitalisation de Brahim Ghali a brisé la confiance entre l’Espagne et le Maroc au point que la crise diplomatique entre les deux pays est loin de s’apaiser », commente El Pais, expliquant que le royaume a défini une nouvelle stratégie après la crise migratoire à Ceuta. Les autorités marocaines conditionnent le dégel de la crise à l’avenir du leader du Polisario, qui devrait se présenter devant le juge de l’Audience nationale, Santiago Pedraz le 1ᵉʳ septembre, affirme le correspondant à Rabat, Francisco Peregil dans cet article consacré aux nouvelles tensions entre les deux pays.

« Nous ne voulons pas penser que Rabat conditionne la normalisation des relations à quelque chose qui n’est pas entre les mains du gouvernement », indiquent des sources diplomatiques », rappelant qu’« en Espagne il y a une séparation des pouvoirs ». Dans une déclaration au même journal, la cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha Gonzalez Laya insiste que son pays « n’a jamais cherché cette crise, ni ne l’a alimentée. Ce que nous voulons, c’est la laisser derrière nous le plus rapidement possible ». « Nous sommes respectueux et nous voulons qu’ils soient respectueux avec nous », a-t-elle martelé.

Selon la publication, des sources du gouvernement ont confié que « l’Espagne avait l’intention d’informer le Maroc de l’accueil de Ghali, mais ce fait a été retardé parce que l’Espagne se battait alors pour que l’UE n’inclue pas le Maroc dans sa liste grise des paradis fiscaux, en transposant la récente décision du Groupe d’action financière (GAFI) sur les pays présentant des déficiences dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme – ce qui impliquait des obstacles dans l’accès aux organismes de crédit – et ne voulait pas mélanger les deux questions ».

Le correspondant du journal espagnol écrit par ailleurs que « le roi Mohammed VI n’a jamais renoncé à l’annexion des deux villes espagnoles (Ceuta et Melilla) de l’Afrique du Nord, mais il considère que cette tâche n’incombe pas à sa génération, mais à celle de son fils ».

Sujets associés : Espagne - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Affaire Ghali : la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne risque de perdurer

Santiago Pedraz Gomez, juge d’instruction près de l’Audience nationale espagnole chargé du dossier du leader du Polisario a refusé de diriger des mesures conservatoires contre...

Affaire Brahim Ghali : le début d’une longue crise entre l’Espagne et le Maroc

La crise entre le Maroc et l’Espagne, née après l’accueil de Brahim Ghali dans un hôpital à Logroño, n’est pas près de connaitre son épilogue. Ce dimanche, Arancha González...

Nouvelles révélations sur l’affaire Brahim Ghali

Des révélations publiées dans un journal espagnol tendent à prouver que l’Espagne voulait éviter une crise diplomatique avec le Maroc en envisageant de transférer le leader du...

Affaire Brahim Ghali : l’Espagne défend les intérêts de l’Algérie

La justice espagnole subirait de fortes pressions de la part de l’Exécutif pour rendre une décision en faveur de l’Algérie dans l’affaire Brahim Ghali, poursuivi pour «...

Ces articles devraient vous intéresser :

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.