Nouvelles révélations sur l’affaire Brahim Ghali

22 mai 2021 - 17h30 - Espagne - Ecrit par : S.A

Des révélations publiées dans un journal espagnol tendent à prouver que l’Espagne voulait éviter une crise diplomatique avec le Maroc en envisageant de transférer le leader du Polisario Brahim Ghali au Portugal avant d’autoriser son admission d’urgence à l’hôpital de San Millán de la ville Logroño sous fausse identité.

Le gouvernement de Pedro Sanchez comptait envoyer Brahim Ghali touché par le Covid-19 au Portugal avant d’y renoncer, préférant l’accueillir sur son territoire sous le nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne, rapporte Nusdiario. Les autorités espagnoles et algériennes avaient eu le temps nécessaire pour étudier l’évacuation du leader du Polisario. Le 16 avril dernier, Brahim Ghali avait reçu une assistance respiratoire par intubation à l’hôpital central de l’armée algérienne, où il avait été admis le 13 avril pour détresse respiratoire. Il sera évacué le 18 avril en Espagne. Un transfert étudié en l’espace de six jours.

La cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha Gonzales Laya avait soutenu cette décision prise par le Premier ministre, Pedro Sanchez (un accord tacite avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune, NDLR). Le ministre de l’Intérieur Fernando Grande-Marlaska avait par contre affiché son opposition à l’accueil de Brahim Ghali. Madrid a finalement accepté d’accueillir sur son territoire le chef des séparatistes pour « raisons humanitaires », provoquant ainsi de nouvelles tensions entre elle et Rabat. Des tensions qui sont loin de retomber.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Portugal - Diplomatie - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

De nouvelles révélations sur l’évacuation du chef du Polisario en Espagne

De nouvelles révélations ont été faites sur l’évacuation et l’admission d’urgence du secrétaire général du Polisario, Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño, non loin de...

Le juge espagnol recherche toujours ceux qui ont autorisé l’entrée de Ghali en Espagne

Le juge d’instruction en charge de l’affaire Brahim Ghali demande au ministère des Affaires étrangères et à l’État-major de l’armée de l’air de lui fournir les noms des...

Brahim Ghali poursuivi pour faux et usage de faux

Brahim Ghali, le chef du Polisario n’en a pas fini avec la justice espagnole. Il fait l’objet depuis mercredi, d’une procédure judiciaire ouverte par un juge du tribunal numéro...

« Mohammed VI n’a jamais renoncé à l’annexion de Sebta et Melilla »

Les tensions entre le royaume et l’Espagne demeurent tendues. Le Maroc tient aux poursuites judiciaires à l’encontre du leader du Polisario, Brahim Ghali devant la justice...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...