« Le Maroc n’est pas le concierge de l’Europe »

24 mai 2021 - 21h30 - Ecrit par : G.A

L’entrée en masse des migrants en moins de 72 heures dans l’enclave espagnole de Ceuta, depuis certaines plages marocaines, sous le regard impuissant des forces de l’ordre, a envenimé la crise déjà palpable entre le Maroc et l’Espagne. Le Maroc à travers son ministre des Affaires Étrangères refuse de porter la responsabilité d’un tel flux migratoire.

Nasser Bourita est revenu ce weekend sur les tensions diplomatiques engendrées par le passage d’au moins 8 000 personnes dans l’enclave de Ceuta. Parmi elles, des mineurs, des familles entières. Accusé d’avoir volontairement laissé passer les migrants parmi lesquels de nombreux ressortissants marocains et subsahariens, le Maroc indiqué que ce n’est pas son rôle d’être le gardien des frontières qui ne sont pas les siennes. « Le Maroc n’a pas vocation à être le gendarme de l’Europe, ni son concierge », a déclaré Nasser Bourita sur LCI, avant d’ajouter : « Le Maroc le fait en partenaire. Si les fondements de ce partenariat ne sont pas respectés, il faut demander à l’Espagne, pays européen, s’il a consulté l’Europe avant d’agir contre les intérêts de ce partenaire ».

Les relations entre Rabat et Madrid se sont effritées depuis que les autorités espagnoles ont accueilli sur leur territoire Brahim Ghali, chef du Front Polisario, mouvement qui a repris les armes en novembre dernier en riposte à une opération militaire du Maroc.

Le Maroc qualifie son voyage de «  frauduleux  » et réclame une enquête «  transparente  » sur les conditions dans lesquelles il a été accepté et hospitalisé après avoir contracté le Covid-19. Madrid insiste sur le fait que son comportement n’a qu’un caractère humanitaire et ne saurait être qualifié de trahison envers son allié de tous les jours qu’est le Maroc.

Selon les explications fournies par Arancha Gonzalez Laya, la ministre espagnole des Affaires Étrangères, sur la radio nationale du pays, la justice espagnole a également rouvert cette semaine un dossier contre Brahim Ghali pour « crimes contre l’humanité ». Il s’agit d’une ancienne plainte déposée par une association sahraouie l’accusant de « violations des droits humains » sur des dissidents des camps de Tindouf, dans l’ouest de l’Algérie.

Tags : Immigration clandestine - Espagne - Ceuta (Sebta) - Nasser Bourita - Brahim Ghali

Aller plus loin

Arancha Gonzalez Laya : l’Espagne n’a jamais eu l’intention de créer un désaccord avec le Maroc

L’accueil du chef du Polisario, Brahim Ghali, par l’Espagne l’a été pour des « raisons humanitaires » et non pour faire naître un conflit entre l’Espagne et le Maroc. C’est ce qu’a...

L’Espagne tente de calmer la crise diplomatique avec le Maroc

Alors que Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en garde contre l’exfiltration de Brahim Ghali,...

« La collaboration entre services sécuritaires du Maroc et l’Europe est exemplaire »

Le Maroc a aidé les services de sécurité grecs à arrêter un dangereux terroriste d’origine marocaine. Réagissant à cet exploit, Jean-Marie Heydt, professeur et membre de...

Le Maroc met en garde l’Espagne

L’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich a mis en garde sur une probable sortie de Brahim Ghali de la péninsule ibérique « de manière opaque ». Le leader du Polisario a...

Nous vous recommandons

Les Marocains pourront-ils manger du pain l’été prochain ?

Le blé, principale denrée de base au Maroc, est au cœur des inquiétudes depuis l’invasion ukrainienne. Alors que les prix grimpent à l’import et que la production nationale est insuffisante, l’on annonce que le stock national existant ne peut tenir que 5...

Khemisset : les travaux de l’usine de potasse vont démarrer en 2022

La société britannique, Emmerson plc, a annoncé avoir déjà mobilisé 46,75 millions sur les 387 millions de dollars nécessaires pour l’installation de la plus grande usine de potasse à Khemisset.

Le Gendarme était .. un trafiquant de drogue

Alors qu’il suivait une formation à la caserne mobile de la Gendarmerie royale de Nouaceur pour devenir chef de poste, un sergent de la gendarmerie a été arrêté pour son implication présumée dans un réseau international de trafic de...

A Kénitra, on a entendu la voix d’une personne enterrée depuis une semaine

Une rumeur a enflé autour de la mort d’un individu enterré il y a quelques jours dans un cimetière à Kénitra et qui serait revenu à la vie. Une enquête a été ouverte.

L’Algérie conspire-t-elle contre le Maroc ?

L’Algérie veut profiter du prochain sommet de la Ligue arabe qu’elle accueillera du 1 et 2 novembre prochain pour isoler le Maroc, « son ennemi » qu’elle voit partout.

Les MRE vont pouvoir prendre le bateau en Espagne

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, se rendra à Rabat le 1er avril pour renforcer la relation bilatérale avec le Maroc. En l’occurrence, ce voyage va permettre la réouverture des frontières avec Ceuta et Melilla et la reprise...

Découverte d’une espèce méconnue de rhinocéros au Maroc

Des chasseurs de fossiles ont découvert les restes d’une espèce méconnue jusqu’ici de rhinocéros à Ouarzazate. Deux chercheurs ont mené une étude de paléontologie dont les résultats ont récemment été publiés.

Algésiras : la police débordée après la reprise du trafic maritime avec le Maroc

Un syndicat de la police alerte à nouveau sur le manque de personnel pour faire efficacement face à l’afflux important de Marocains résidant en Europe qui passeront par Algésiras avec leurs véhicules pour se rendre au Maroc cet été dans le cadre de...

Mohamed Katir : « je ne suis pas un athlète marocain, je ne représente pas le Maroc »

Mohamed Katir a décroché son ticket pour la finale du 5 000 mètres aux Jeux Olympiques de Tokyo. L’athlète espagnol d’origine a une nouvelle fois été contraint de justifier sa fidélité à l’Espagne.

Deux policiers marocains morts à la frontière avec Melilla

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) de Nador a annoncé la mort de deux policiers marocains lors du récent assaut de migrants à la frontière de Melilla.