L’Espagne lance une manœuvre diplomatique contre le Maroc

24 mai 2021 - 09h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

En réaction à la crise migratoire à Ceuta et à l’affaire Brahim Ghali, le ministère espagnol des affaires étrangères vient d’instruire ses ambassadeurs dans les 27 pays de l’Union européenne pour « contrer l’offensive diplomatique du Maroc ».

Dans une note signée par le directeur de cabinet du ministère des Affaires étrangères, Camilo Villarino, l’Espagne a instruit ses ambassadeurs des pays de l’UE pour contrer l’offensive diplomatique du Maroc qui « multiplie les initiatives dans différents pays de l’UE pour présenter la version des événements liés à la crise actuelle entre son pays et l’Espagne », rapporte El Confidencial Digital.

L’objectif, c’est de mettre des arguments à la disposition des ambassades espagnoles « afin qu’elles puissent les utiliser de manière proactive dans leurs contacts avec les ministères des Affaires étrangères des pays de l’UE », fait savoir le site espagnol qui indique que Camilo Villarino, qui fut quatre ans durant, le numéro 2 à l’ambassade d’Espagne au Maroc, a été l’un des principaux acteurs du transfert de Brahim Ghali à l’hôpital de Logroño sous une fausse identité.

« Nous apprécions le soutien que nous avons reçu de la part des institutions européennes et des États membres de l’UE, essentiellement pour deux raisons : pour la solidarité qui a été exprimée et aussi le fait que les États membres considèrent Sebta comme une frontière de l’Union », peut-on lire dans la note à laquelle a eu accès le média.

« Il est évident, en tout cas, que la réaction du Maroc ne peut être expliquée par la question du Sahara. La toile de fond est le Sahara, malgré le fait que le ministre marocain a toujours nié publiquement cela. Nous devons admettre que nous sommes choqués et très surpris par le nombre d’arrivées et les images terribles de jeunes et d’enfants qui mettent leur vie en danger en mer, ce qui ne peut laisser personne indifférent. La migration ne doit jamais être utilisée comme un outil pour exercer une pression politique », précise par ailleurs le ministère espagnol des Affaires étrangères dans sa note aux ambassadeurs, avant de conclure que « les canaux de communication avec les autorités marocaines sont ouverts », et que l’Espagne est disposée à travailler « pour que les relations se poursuivent et offrent les excellents résultats ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Union européenne - Diplomatie - Ceuta (Sebta) - Brahim Ghali

Aller plus loin

Arancha Gonzalez Laya : l’Espagne n’a jamais eu l’intention de créer un désaccord avec le Maroc

L’accueil du chef du Polisario, Brahim Ghali, par l’Espagne l’a été pour des « raisons humanitaires » et non pour faire naître un conflit entre l’Espagne et le Maroc. C’est ce...

Migrants à Sebta : Amnesty international critique le Maroc et l’Espagne

À Ceuta, on enregistre ces derniers jours de multiples scènes d’expulsions forcées et de violences commises par les forces de l’ordre espagnoles qui jettent en mer des personnes...

Le Maroc rappelle son ambassadrice en Espagne

L’Espagne a convoqué l’ambassadrice du Maroc, Karima Benyaich suite à l’arrivée de milliers de migrants marocains à Sebta (Ceuta) lundi dernier. En réponse, le gouvernement...

L’Espagne tente de calmer la crise diplomatique avec le Maroc

Alors que Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en garde contre l’exfiltration de Brahim...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tanger Med menace les ports européens

Malte craint l’avantage fiscal du port Tanger Med à cause de l’introduction d’une taxe environnementale dans les pays de l’Union européenne(UE) à partir de 2024. Les grandes compagnies maritimes peuvent se détourner vers le port marocain.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la recherche de nouveaux partenaires.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.