Indigestion de chocolat au gouvernement Benkirane

23 janvier 2014 - 21h32 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le gouvernement Benkirane aurait du mal à digérer le chocolat du ministre Abdelâdim El Guerrouj. L’exécutif prônant l’austérité pour sortir de la crise dans laquelle est plongé le pays semble avoir du mal à se justifier.

La facture de 33.735 DH de chocolat et de gâteaux achetés chez la pâtisserie "Le Nôtre", à Rabat, en octobre dernier, et livrés par un haut cadre du ministère de la Fonction publique à la clinique, où accouchait l’épouse du ministre n’existe pas.

Mohamed Moubdii, successeur d’El Guerrouj n’aurait retrouvé ni la facture, ni des traces du fameux chocolat. Pourtant des sources concordantes affirment que la dernière facture signée par Abdelâdim El Guerrouj avant la passation des pouvoirs avec Mohamed Moubdi, était bien celle du cadeau empoisonné.

Vexé, Mohand Laenser, secrétaire général du parti du Mouvement Populaire auquel appartient le ministre, s’en remet au Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, pour décider du sort d’El Guerrouj.

Lors d’une réunion du bureau politique du Mouvement Populaire, El Guerrouj, n’a pipé mot. Sa présumée bavure risque de lui coûter sa place, si l’enquête en cours détermine qu’il a bien payé le chocolat avec l’argent public.

Le cas d’El Guerrouj n’est malheureusement pas isolé, nous confie un député de l’opposition. "Ce n’est que l’arbre qui cache la forêt. Les mesures d’austérité affectent gravement les pauvres, pourtant certains responsables dépensent encore sans compter les deniers publics".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Mouvement Populaire - Mohand Laenser - Abdelilah Benkirane - Abdelâdim El Guerrouj - Mohamed Moubdii

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.