Des ministres marocains accusés d’avoir payé pour leur nomination

6 février 2014 - 22h55 - Maroc - Ecrit par : J.L

Des ministres du gouvernement Benkirane auraient donné de l’argent, embrassé les pieds et menacé de se suicider pour décrocher leurs postes dans l’actuel exécutif, a affirmé Taoufik Bouachrine, directeur de publication du quotidien Akhbar Al Yaoum, dans son éditorial en début de semaine.

Le journaliste écrit dans sa chronique titrée "Des ministres en dessous du niveau d’un chauffeur de Hassan II", "je connais des ministres qui ont versé beaucoup d’argent pour devenir ministres, et je connais des ministres qui ont embrassé les pieds pour entrer au ministère... ".

"Je connais aussi des ministres qui ont menacé de se suicider s’ils ne rentrent pas au palais et en sortent avec le Dahir de nomination", écrit Taoufik Bouachrine, affirmant que "les partis politiques marocains ne se basent sur aucun critère, ni tradition, ni normes lors du choix des ministrables". "Seul le Parti Justice et Développement (PJD) sort du lot", poursuit l’éditorialiste.

Le ministre de l’Urbanisme Mohand Laenser, Mohamed El Ouafa, ministre chargé des Affaires générales et le député du Parti Authenticité et Modernité(PAM) Hakim Benchemass, ont demandé au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane d’ouvrir une enquête pour s’assurer de la part de vérité dans l’accusation du journaliste.

Brandissant une coupure de l’éditorial de Bouachrine à la chambre des Conseillers, Benchemass accuse Benkirane de manque de courage politique et de moralité. Le député du PAM se demande pourquoi Taoufik Bouachrine disculpe les ministres PJD.

En agissant ainsi, Hakim Benchemass tentait d’embarrasser le gouvernement en utilisant son éditorial, réplique jeudi Taoufik Bouachrine, ajoutant qu’il ne faisait pas référence uniquement au gouvernement Benkirane dans son article.

"La majorité des partis politiques marocains sont des boutiques pour vendre et acheter et non des institutions politiques respectables, qui pourraient imposer des critères objectifs et rationnels pour choisir les ministres potentiels, de la même manière que se fait le choix des candidats aux élections communales et législatives", a répliqué Bouachrine dans un éditorial paru aujourd’hui.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Mohand Laenser - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Mohamed El Ouafa - Taoufik Bouachrine - Akhbar Al Yaoum - Gouvernement marocain - Hakim Benchemach

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Le Maroc va réguler TikTok

Face aux déviances observées sur certains réseaux sociaux, notamment TikTok, les autorités marocaines prévoient de mettre en œuvre une politique visant à restreindre l’utilisation de la plateforme chinoise.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...