Affaire Jacques Bouthier : la justice marocaine saisit la justice française

16 juillet 2023 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’affaire Jacques Bouthier est loin de connaître son épilogue. La justice marocaine a saisi la justice française aux fins d’obtenir l’audition de l’ex-PDG du groupe de courtage en assurances Assu 2000 (rebaptisé Vilavi), soupçonné d’avoir mis en place au Maroc, un réseau de prédation sexuelle dans son centre d’appel de Tanger.

La Cour de Tanger a donné carte blanche pour lancer une commission rogatoire en France dans le cadre de l’affaire Jacques Bouthier, a annoncé l’avocate des parties civiles Aïcha Guellaa, présidente de l’Association marocaine des droits des victimes (AMDV). La justice marocaine va ainsi saisir la justice française. Il est question de poursuivre l’enquête et de faire témoigner l’ex-PDG Assu 2000, accusé de traite d’êtres humains, viols et agressions sexuelles sur mineures. En France, l’homme d’affaires avait été incarcéré pour « viols sur mineure », avant d’être libéré sous caution pour raisons médicales. Il venait de passer dix mois en prison.

À lire : Accusé de viols sur mineures, Jacques Bouthier remis en liberté conditionnelle

Au Maroc, Jacques Bouthier n’est pas encore poursuivi. Mais huit de ses collaborateurs – des Français et des Marocains – le sont. Ils sont accusés de traite d’êtres humains et de harcèlement sexuel. Placés en détention, certains d’entre eux comparaîtront devant la Cour d’appel de Tanger dans le cadre de la reprise de leur procès le 25 juillet. L’ancien directeur général de la filiale tangéroise d’Assu 2000, une personne de nationalité franco-tunisienne, est, lui, visé par une note recherche après avoir fui en France, a précisé l’avocate.

À lire :Maroc : du nouveau dans l’affaire Jacques Bouthier

En juin 2022, six Marocaines – anciennes employées du groupe – avaient déposé plainte à Tanger. Lors d’une conférence de presse tenue dans la même ville, elles avaient confié avoir été victimes de harcèlement sexuel systématique, de menaces et d’intimidations et d’avoir travaillé dans des conditions difficiles.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Tanger - Sexualité

Aller plus loin

Une Marocaine, principale plaignante de l’affaire Jacques Bouthier, brise le silence

La Marocaine Aïcha, principale plaignante de l’affaire Jacques Bouthier, a dû mal à surmonter les violences qu’elle affirme avoir subies de la part de l’ex-PDG du groupe Assu 2000.

Une Marocaine porte plainte contre le directeur général d’Assu 2000 en France

Une Marocaine a déposé plainte à Paris pour harcèlement sexuel et viols contre le Franco-tunisien Amir Messadi, directeur général du groupe de courtage en assurances Assu 2000...

Affaire Jacques Bouthier : Samira raconte son calvaire

L’affaire Jacques Bouthier est loin d’être terminée. Mis en examen pour traite d’êtres humains, viols sur mineurs et participation à une association de malfaiteurs, l’ex-PDG du...

Accusé de viols sur mineures, Jacques Bouthier remis en liberté conditionnelle

Alors que la chambre criminelle de Tanger a décidé de juger les huit personnes impliquées au Maroc dans l’affaire Jacques Bouthier, l’ex-PDG du groupe Assu 2000 arrêté et mis en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.