Affaire Pegasus : le Maroc est « victime d’une campagne de déstabilisation »

22 juillet 2021 - 14h00 - France - Ecrit par : J.K

Le Maroc est victime d’une campagne médiatique visant à ternir son image. C’est ce qu’a déclaré le président du groupe d’amitié France-Maroc au Sénat français, Christian Cambon, après que le royaume a été accusé d’avoir infiltré les téléphones de personnalités publiques marocaines et étrangères, dont de hauts responsables français, via le logiciel espion Pegasus.

Le Maroc fait l’objet de « campagnes de presse de dénigrement », a affirmé Cambon, précisant que cette action vise à ternir l’image du royaume et à le « déstabiliser » et défiant « les instigateurs » d’apporter les preuves de leurs très graves accusations.

Pour le sénateur, le Maroc, victime d’un « acharnement très ciblé », est un îlot de tolérance et de réussite au milieu de pays voisins plutôt jaloux qui « ne font l’objet d’aucune critique, ni sur le front des droits, ni sur le front du développement économique ». Cambon mentionne également « la décision américaine sur la souveraineté du Maroc sur son Sahara » qui lui vaut par ailleurs, beaucoup d’inimitié.

« Si j’additionne les tensions avec l’Allemagne, avec l’Espagne, [et] maintenant cette affaire d’écoutes, les différents éléments laissent à croire que des gens agissent pour déstabiliser le pays », a-t-il décrypté, réaffirmant au Maroc la « solidarité » de son groupe, et souhaitant que « toutes ces affaires cessent ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Médias - Discours - Espionnage

Aller plus loin

Affaire Pegasus : Reporters sans frontières veut engager une action en justice contre le Maroc

Reporters sans frontières (RSF), qui considère le Groupe israélien NSO, concepteur du logiciel d’espionnage Pegasus, comme un « prédateur numérique », entend agir en justice...

Affaire Pegasus : Emmanuel Macron contraint de changer de numéro de téléphone

Le président français Emmanuel Macron a changé l’un de ses numéros de téléphone après avoir appris que celui-ci aurait été infiltré par le logiciel d’espionnage Pegasus.

Pegasus : le Maroc joue la carte de la fermeté

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a réagi à la prétendue infiltration des téléphones de...

Pegasus : «  Amnesty et Forbidden stories ont dix jours pour fournir les preuves contre le Maroc  »

Accusé d’avoir mis sur écoute des personnalités et des journalistes étrangers, le Maroc engage l’avocat Olivier Baratelli, mandaté pour déposer une plainte contre Amnesty...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une chaîne marocaine accusée d’offense au roi Mohammed VI

La chaîne de télévision d’information en continu marocaine, Medi 1 TV est sous le feu des critiques des Marocains qui l’accusent d’avoir offensé le roi Mohammed VI.

Le journal en anglais à la télévision marocaine

Le Maroc manifeste un intérêt grandissant pour l’anglais. Il entend diffuser des informations dans cette langue qui est la plus parlée dans le monde, avec un total de plus de 1,4 milliard de locuteurs, afin d’attirer davantage les touristes anglophones.

Décès de Khalil Hachimi Idrissi

Le directeur général de l’Agence marocaine de presse (MAP), Khalil Hachimi Idrissi, est décédé samedi matin à Rabat à l’âge de 67 ans, après avoir lutté contre une longue maladie

Dans son discours, le roi Mohammed VI tient à "rassurer" ses frères algériens

Le roi Mohammed VI a adressé samedi, un discours à la nation, à l’occasion du son accession au trône. Le voici dans son intégralité

Marche verte : le roi Mohammed VI adresse un discours à la nation ce soir

Le roi Mohammed VI adressera ce lundi 6 novembre un discours à la Nation à l’occasion du 48ᵉ anniversaire de la Marche Verte, annonce le Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie.

Le roi Mohammed VI ne fera plus de discours du 20 août

Le roi Mohammed VI ne prononcera plus le discours de la célébration de la Révolution du Roi et du Peuple le 20 août. Celui-ci, selon le Cabinet royal est trop proche du discours du Trône et celui de la rentrée parlementaire.