Les agriculteurs espagnols demandent une révision de l’accord UE-Maroc

3 juillet 2021 - 14h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Union des petits agriculteurs et éleveurs d’Andalousie (UPA) demande au ministère espagnol de l’Agriculture de « faire pression » sur l’Union européenne pour qu’elle révise les accords commerciaux avec les pays tiers dont le Maroc afin de réduire les importations de fruits en provenance de ces pays.

Face aux « pertes importantes » que subissent les agriculteurs andalous en raison des « importations massives de produits en provenance de pays tiers, notamment du Maroc, de la Tunisie et de la Turquie », l’UPA exige des solutions urgentes et « plus énergiques ». Dans un communiqué signé par son secrétaire général adjoint à l’agriculture, Francisco Moscoso a exprimé son inquiétude au regard de la forte importation de tomate, de pastèque et de fruits d’été en provenance de ces pays sur le marché européen.

À lire : La tomate marocaine menace la production espagnole

Cette situation « affecte négativement les prix et la superficie cultivée de l’Andalousie et conduit à une concurrence déloyale », assure-t-il. C’est pourquoi le vice-secrétaire de l’organisation demande au ministère de l’Agriculture de « faire pression » sur l’Union européenne pour qu’elle révise les accords commerciaux avec ces pays tiers. « Si rien n’est fait, les petites et moyennes exploitations familiales d’Andalousie vont disparaître », prévient-il.

À lire : Espagne : 81 % des pastèques importées sont marocaines

Selon l’UPA, l’importation de fruits et légumes en provenance du Maroc ou de la Turquie, a augmenté de plus de 5 % au premier semestre de cette année. Au cours des cinq dernières années, « les importations en provenance du Maroc sont passées de 26 à 39 % et ont augmenté de 132 % en ce qui concerne la pastèque », indiquent les données du département des douanes.

Au regard de ces constats, Moscoso demande au ministère de l’Agriculture de convaincre Bruxelles pour qu’elle applique le principe de préférence communautaire et révise les quotas afin de réduire les importations en provenance de pays tiers dont le Maroc.

Sujets associés : Espagne - Union européenne - Importations - Agriculture

Aller plus loin

Espagne : 81 % des pastèques importées sont marocaines

Selon une étude menée par l’organisation COAG avant le lancement de la campagne agricole en Espagne, 81 % des pastèques importées sont marocaines. Pour l’organisation, la...

Les agriculteurs canariens se plaignent (encore) des produits marocains

Les principales organisations d’agriculteurs des Îles Canaries demandent à l’Union européenne de modifier l’accord commercial avec le Maroc qui continue d’exporter la même...

Les producteurs espagnols de melon et de pastèque dénoncent la concurrence marocaine

Les associations de producteurs de fruits et légumes d’Almería, Coexphal et Aproa, vont manifester ce vendredi pour protester contre la chute des prix du melon et de la pastèque...

Almeria se plaint auprès de l’Europe de la tomate marocaine

La « concurrence déloyale » du Maroc et d’autres pays tiers causerait des pertes de l’ordre de 25 millions d’euros aux producteurs de tomates d’Almeria. C’est ce qu’a indiqué...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Espagne mène la vie dure aux MRE

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui prévoient de retourner dans leurs pays de résidence après avoir passé les vacances d’été au Maroc se voient interdits de transporter certains produits.

Le groupe marocain OCP renforce son soutien aux agriculteurs africains

Dans un contexte marqué par la flambée des prix des denrées alimentaires au niveau international, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a décidé d’intensifier ses efforts pour soutenir les agriculteurs africains. 4 millions de tonnes (Mt) d’engrais...

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Accord de pêche Maroc - UE : inquiétude en Andalousie

Alors que l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc, essentiel pour la province andalouse de Cadix, approche de son terme le 17 juillet, l’angoisse grandit au sein des équipages de pêche andalous. Ces derniers, qui dépendent des eaux...

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.