Almeria se plaint auprès de l’Europe de la tomate marocaine

24 juin 2021 - 16h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La « concurrence déloyale » du Maroc et d’autres pays tiers causerait des pertes de l’ordre de 25 millions d’euros aux producteurs de tomates d’Almeria. C’est ce qu’a indiqué mercredi, l’organisation agricole ASAJA qui demande à l’Europe de « garantir » le strict respect des accords commerciaux avec le royaume.

À lire : La production de tomate marocaine au Sahara inquiète l’Espagne

« Le contrôle et la surveillance des frontières sont vitaux. Il est essentiel que l’Europe harmonise les méthodes de contrôle aux frontières et dans les ports », a déclaré Adoración Blanque, le secrétaire général d’ASAJA à Almeria. L’association dénonce le non-respect des accords des pays tiers dont le Maroc avec l’UE qui crée d’énormes préjudices aux producteurs d’Almeria. « Aujourd’hui, c’est la tomate qui subit cette situation, le haricot vert l’avait déjà vécue », se plaint-elle, ajoutant que d’autres productions sont également menacées par cette tendance qui compromet gravement la survie du modèle de production familiale à Almería.

À lire : Pressions en Europe pour réduire les importations de tomate marocaine

« Ces accords ne sont pas respectés et cette négligence de l’Europe favorise la concurrence déloyale avec les producteurs et la fraude envers les consommateurs à qui sont vendus des produits dont la qualité pose problème en termes de sécurité alimentaire et de durabilité environnementale », soutient Blanque qui salue toutefois « la prédisposition » des députés européens à « créer un front commun qui permette une position espagnole au sein de la commission de l’agriculture du parlement et dans d’autres organes compétents comme la Commission du commerce international (INTA) qui abordera justement la question le 13 juillet prochain.

À lire : La tomate marocaine écrase l’espagnole

Blanque informe par ailleurs que l’association a adressé un courrier au vice-président de la Commission européenne et au commissaire au Commerce pour exiger le respect de l’accord UE-Maroc et d’étudier la mise en œuvre de « la clause de sauvegarde en cas de distorsion grave du marché ». « L’objectif est d’avoir un véritable lobby avec les agriculteurs et les députés européens afin de mettre un terme à une situation de concurrence manifestement déloyale et de faire pression sur l’Europe », a conclu Blanque.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Exportations - Agriculture - Almeria

Aller plus loin

Les producteurs français ne supportent plus la concurrence avec la tomate marocaine

La tomate marocaine est très prisée sur le marché français au point de défier toute concurrence. Une percée qui met en difficulté les producteurs français qui appellent à...

Les agriculteurs canariens se plaignent (encore) des produits marocains

Les principales organisations d’agriculteurs des Îles Canaries demandent à l’Union européenne de modifier l’accord commercial avec le Maroc qui continue d’exporter la même...

Le Danemark refoule les oranges marocaines

Le Danemark a alerté sur une forte présence de résidus du pesticide Chlorpyrifos dans les oranges marocaines importées par les Pays-Bas. Ce pesticide a été interdit...

Pressions en Europe pour réduire les importations de tomate marocaine

Dans une question écrite au gouvernement, Clara Aguilera (parti socialiste espagnol) exhorte la Commission européenne à revoir le système de calcul de la valeur globale des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Maroc : bond spectaculaire des exportations automobiles

Au Maroc, les exportations du secteur automobile ont atteint plus de 141,76 milliards de dirhams à fin décembre 2023, soit une augmentation de 27,4 % par rapport à l’année précédente.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Maroc : record des exportations automobiles

L’industrie automobile marocaine atteint un record jamais réalisé à l’export. À fin septembre dernier, les exportations se sont établies à 77,68 milliards de dirhams, soit leur plus haut niveau durant la même période des cinq dernières années.

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Boom de l’automobile, chute du phosphate : les deux visages de l’économie marocaine

Le secteur automobile marocain a connu une forte croissance de ses exportations, atteignant près de 116,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2023, selon les dernières données de l’Office des changes.

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.