Vox demande à l’UE de mettre un « tarif vert » sur les produits marocains

30 janvier 2022 - 14h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le parti Vox demande à l’Union européenne (UE) un tarif vert sur les produits étrangers notamment marocains pour réduire leur invasion sur le marché européen et mettre fin à la « concurrence déloyale » que subissent les producteurs espagnols.

Dans une lettre adressée à la présidente de la Commission européenne, Úrsula Von der Leyen, et au président du Conseil de l’UE, Emmanuel Macron, le porte-parole du Comité d’action politique de Vox a demandé l’instauration d’un « tarif vert » sur les produits étrangers pour éliminer la « concurrence déloyale » dans le secteur agroalimentaire, fait savoir Europa Press.

À lire : Almeria se plaint auprès de l’Europe de la tomate marocaine

« Jorge Buxadé dénonce la situation dramatique du secteur et appelle à un tarif vert sur les produits étrangers », a déclaré Vox Europa sur son compte Twitter. Le leader du parti d’extrême droite a exigé une « réponse immédiate » de l’UE et des mesures concrètes en vue d’équilibrer les échanges et de « rétablir le principe de préférence communautaire », indique Vox dans un communiqué.

À lire : Des agriculteurs espagnols appellent au boycott des produits agricoles marocains

Outre l’instauration d’un « tarif vert », la formation politique demande à l’UE de taxer proportionnellement, voire même de supprimer, les importations de produits agricoles qui ne respectent pas les normes sociales et environnementales européennes, de renforcer les contrôles à l’entrée de ces produits à la frontière afin d’en garantir la qualité.

À lire : Tomate : boom des importations du Maroc vers l’UE

Le parti de Santiago Abascal exige aussi de vérifier l’étiquetage d’origine des produits et la révision des accords qui « affectent négativement » la production agroalimentaire espagnole, allusion faite aux accords UE-Maroc. Selon Vox, les pays comme le Maroc et l’Afrique du Sud provoquent l’effondrement des prix et conduisent le secteur agricole à une mort programmée. « Des millions d’emplois dans toute l’Europe, l’approvisionnement en produits essentiels et notre souveraineté alimentaire sont en jeu », a souligné Buxadé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Union européenne - Importations - Agriculture

Aller plus loin

Almeria se plaint auprès de l’Europe de la tomate marocaine

La « concurrence déloyale » du Maroc et d’autres pays tiers causerait des pertes de l’ordre de 25 millions d’euros aux producteurs de tomates d’Almeria. C’est ce qu’a indiqué...

Des agriculteurs espagnols appellent au boycott des produits agricoles marocains

Certains agriculteurs espagnols ont lancé une campagne de boycott de produits agricoles marocains notamment la tomate. De quoi en rajouter à la crise diplomatique entre le Maroc...

Espagne : 12.000 emplois menacés par l’accord Maroc-UE

Le nouvel accord de libéralisation sur les produits agricoles entre l’Union européenne et le Maroc, pourrait couter plus de 15.000 emplois et l’abandon de 16.000 hectares de...

Tomate : boom des importations du Maroc vers l’UE

Les importations de tomates marocaines vers l’UE ont augmenté de 26 %, alors que les exportations des Pays-Bas et de l’Espagne vers le reste des pays de l’UE ont respectivement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aïd Al-Adha : combien coûte un mouton importé ?

Le prix du mouton importé serait de l’ordre de 2 850 dirhams et non 700 dirhams, selon une rumeur distillée sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’indique la Fédération marocaine des acteurs de la filière élevage (FMAFE).

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.