Recherche

L’Algérie veut renforcer la sécurité au niveau de ses frontières

© Copyright : DR

31 août 2021 - 18h00 - Monde - Par: S.A

Quelques jours après la rupture de ses relations avec le Maroc, l’Algérie entend dynamiser sa diplomatie. Dans ce sens, le gouvernement a adopté en conseil des ministres lundi dernier un plan d’action axé notamment sur le renforcement de la sécurité et de la défense nationales et la réalisation d’une politique étrangère « active et proactive ».

Avec ce plan d’action, le gouvernement algérien entend poursuivre la modernisation de l’Armée nationale populaire (ANP) et du développement de ses capacités » et « le renforcement des efforts visant à sécuriser les frontières nationales et à combattre les résidus du terrorisme et du crime organisé transfrontalier », rapporte l’APS. Ce plan est également axé sur « la contribution de l’Armée nationale populaire au développement économique et au renforcement des moyens et capacités de cyberdéfense pour la sécurisation des systèmes informatiques de toutes les institutions et organes étatiques ».

À lire :L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

La réalisation d’une politique étrangère « active et proactive » est également consignée dans le plan d’action. Il sera question d’« une actualisation des objectifs et missions de la diplomatie algérienne à la lumière des valeurs et principes constants de la politique étrangère », tout « en continuant à défendre la souveraineté des États et à soutenir les causes justes et légitimes », est-il précisé.

À lire : Algérie : les raisons de la rupture des relations avec le Maroc

L’adoption de ce plan d’action intervient au lendemain de la rupture des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc. Alger reproche à Rabat le soutien d’Omar Hilale, représentant permanent du royaume auprès des Nations Unies, au « vaillant peuple kabyle », les déclarations du ministre israélien des Affaires étrangères lors de sa visite historique à Rabat. Yaïr Lapid s’était inquiété « au sujet du rôle joué par » l’Algérie « dans la région, son rapprochement avec l’Iran et la campagne qu’elle a menée contre l’admission d’Israël en tant que membre observateur de l’Union africaine. »

L’Algérie a aussi reproché au Maroc le soutien qu’il aurait apporté au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et le mouvement Rachad, classés comme » organisations terroristes ». « Le MAK et Rashad ont été retrouvés impliqués dans les incendies qui ont récemment dévasté un certain nombre de provinces, le meurtre du jeune Jamal Ben Ismaël », affirmait le chef de la diplomate algérienne.

Mots clés: Algérie , Diplomatie

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact