Rupture avec le Maroc : l’Algérie pas près de revenir sur sa décision

5 septembre 2021 - 17h40 - Monde - Ecrit par : S.A

L’Algérie n’est pas près de revenir sur sa décision de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc. C’est du moins ce qu’affirme une source officielle algérienne.

« Un retour à la situation antérieure est absolument exclu dans le présent et dans l’avenir. La décision souveraine de la partie algérienne de rompre les relations diplomatiques est totalement fondée et appropriée compte tenu de la grave et persistante violation par le Maroc des engagements essentiels qui structurent les relations des deux pays », déclare à Sputnik sous couvert d’anonymat une source algérienne de haut niveau, mettant ainsi fin aux supputations sur une éventuelle médiation saoudienne ou mauritanienne dans la crise entre Rabat et Alger.

À lire : « L’Algérie perçoit le Maroc comme un potentiel ennemi »

« L’idée réductrice et superficielle de médiation ignore la gravité des responsabilités du Maroc dans la dégradation chronique des relations algéro-marocaines et occulte l’ampleur des dommages politiques et moraux causés par les faits et les méfaits cautionnés de différents cercles marocains », insiste la même source.

À lire : L’Arabie Saoudite, médiatrice dans la crise entre le Maroc et l’Algérie ?

Le 24 août dernier, le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra avait annoncé la décision de son pays de couper les ponts avec le Maroc. Alger reproche notamment à Rabat le soutien d’Omar Hilale, représentant permanent du royaume auprès des Nations Unies, au « vaillant peuple kabyle », les déclarations du ministre israélien des Affaires étrangères lors de sa visite historique à Rabat, des anciens incidents, comme la profanation du drapeau algérien au consulat de Casablanca en 2013.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Diplomatie

Aller plus loin

Rapprochement Maroc-Israël : ce que craignent les généraux algériens ?

L’Algérie a du mal à accepter la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Cette alliance suscite des craintes à Alger. En voici les raisons.

Autodétermination : le gouvernement provisoire Kabyle salue le soutien du Maroc

Le gouvernement provisoire kabyle a salué la déclaration de l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, qui avait appelé à la récente réunion du MNA, à l’autodétermination du...

La décision algérienne est « un message approprié au Maroc »

Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères revient sur la décision de son pays de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc. Il estime que c’était...

Maroc-Algérie : un député algérien appelle à la reprise des liaisons aériennes

Le député algérien de Paris, Abdelouahab Yagoubi, a demandé au gouvernement du président Tebboune de rouvrir les liaisons aériennes entre le Maroc et l’Algérie, pour faciliter...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.