Le journaliste Ali Anouzla en liberté provisoire

25 octobre 2013 - 15h52 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Incarcéré depuis le 17 septembre dernier pour avoir diffusé une vidéo sur le site "Lakome", le journaliste Ali Anouzla vient d’être remis en liberté provisoire.

Une demande en ce sens avait été faite au juge d’instruction de la cour d’appel de Salé par son nouvel avocat, Hassan Semlali, en début de semaine, et d’après le journal Le Monde, les "formalités en ce sens (liberté provisoire), sont en cours".

Le directeur de publication de la rédaction arabophone "Lakome", a été arrêté le 17 septembre dernier, suite à la publication d’un article avec un lien envoyant vers un blog du journal espagnol Elpais, dans lequel une vidéo qui, d’après les autorités marocaines, faisait l’apologie du terrorisme et était donc passible de 20 ans de prison.

Ses défenseurs eux, comme les organisations internationales Amnesty International et RSF, estiment que le journaliste paye ses prises de position très critiques envers les autorités marocaines.

Depuis, le site Lakome dans ses deux versions, est en stand-by. D’après l’avocat du journaliste, ce dernier a demandé l’arrêt complet de la version arabophone, alors que que son co-fondateur, et responsable de la version française, Aboubakr Jamai, parle plutôt de pression exercées contre Ali Anouzla et son entourage.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Liberté d’expression - Ali Anouzla - Aboubakr Jamai - Lakome

Ces articles devraient vous intéresser :

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...