Maroc : la minorité chrétienne "condamnée à vivre sa foi en silence"

14 octobre 2013 - 13h33 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Au Maroc, "les membres de la minorité chrétienne se réunissent en secret pour lire ensemble l’évangile, mais ils savent qu’il pèse sur eux un article du code pénal marocain qui peut les condamner à 3 ans de prison dans un pays où abandonner l’Islam est interdit", estime le journal La Razon dans son édition de ce lundi 14 octobre.

Pour le journal, qui prend comme exemple Mohamed Al Biladi, condamné par un tribunal marocain pour avoir "ébranlé la foi d’un musulman", il n’est pas facile de vivre sa foi de chrétien au Maroc. Et pour cause : l’article 220 du code pénal marocain condamne à 3 ans de prison toute personne qui tente d’ébranler la foi d’un musulman.

Mohamed Al Biladi s’en défend et estime qu’il n’a jamais essayé de convertir d’autres musulmans à la religion chrétienne, ni même offert des bibles. Il reconnaît seulement avoir répondu, parfois, aux questions de "ses compatriotes" sur les raisons de sa conversion au christianisme, religion qu’il a embrassée il y a 7 ans, "convaincu par des programmes écoutés à la radio".

En septembre dernier, Mohamed a été arrêté dans son village Ulad Amar, à 70 km de Fès, après avoir été dénoncé par "ses propres amis". En seulement 48 heures, il a été interrogé par la police, jugé et condamné en première instance à 2 ans et demi de prison.

Relâché depuis après une forte mobilisation nationale et internationale, il comparaîtra le 26 décembre prochain pour les mêmes faits, pour laisser "le temps à ses avocats, au nombre de 12, de préparer sa défense".

Sujets associés : Fès - Religion - Droits et Justice - Lois - Prison - Conversion

Aller plus loin

Moi, Imane "je suis chrétienne et Marocaine jusqu’à la mort" (vidéo)

Une première au Maroc. Dans une vidéo publiée ce weekend sur YouTube, une Marocaine parle ouvertement de sa conversion au christianisme.

Ces articles devraient vous intéresser :

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Stains : polémique autour d’une rue rebaptisée au nom de la femme du prophète Mohammad

À Stains (Seine-Saint-Denis), une plaque au nom de la femme du prophète Mohammad, posée au-dessus du panneau indiquant la rue de Pontoise en septembre 2022 est vue d’un mauvais œil sur les réseaux sociaux.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.