Recherche

Amel Bent incarne avec brio Malika Bellaribi dans «  Les Sandales blanches  » sur France 2

© Copyright : DR

27 janvier 2021 - 10h40 - Culture - Par: G.A

Ce lundi 25 janvier, France 2 a diffusé le téléfilm « Les sandales blanches », inspiré de l’histoire de la mezzo-soprano française Malika Bellaribi, interprétée par Amel Bent. La chanteuse d’origine marocaine, à la surprise des téléspectateurs, a incarné à la perfection le rôle d’une cantatrice, qui dans les années 60, doit poursuivre son rêve, malgré les préjugés et le racisme causés par la guerre de l’Algérie.

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont été totalement conquis par la performance de la chanteuse. Durant et après la diffusion du film, ils ont fait part de leurs appréciations, félicitant l’actrice qui a fait sienne la vie de la « Diva des banlieues ». « Les Sandales Blanches », c’est l’histoire vraie de Malika Bellaribi, une petite fille née dans le bidonville algérien de Nanterre. À cinq ans, sa mère lui achète une paire de sandales neuves, si blanches que prise d’admiration pour celles-ci, la petite fille n’avait d’yeux que pour elles, au point de se faire renverser par un camion par inadvertance. Elle passera de nombreuses années à l’hôpital à subir des opérations à répétition, dans la souffrance et à lutter pour sa survie, rapporte Télé 7 jours.

Loin des siens, la petite musulmane passera toutes ces années aux bons soins des bonnes sœurs et infirmières catholiques. Elle apprend à aller à la messe, découvre la musique et le chant. Dès lors, Malika va suivre son rêve et déplace des montagnes pour devenir celle que toutes et tous appelleront un jour « la Diva des banlieues ». C’est dans ce rôle que la chanteuse de 35 ans a fait sensation auprès des téléspectateurs, récoltant des témoignages qui l’ont beaucoup touchée. « Vos retours me bouleversent. Il y a les commentaires et il y a les témoignages. Je reçois comme une vague d’émotion mais surtout, un vent d’espoir pour demain… J’ai l’impression que cette histoire me raconte et raconte aussi beaucoup d’entre vous, dans notre quête de liberté d’être et d’aimer. Merci encore pour vos mots, merci à Malika », a écrit la coach de The Voice.

Avant « Les Sandales Blanches », Amel Bent avait déjà endossé le rôle de comédienne en 2011, dans le téléfilm « Affaires étrangères : Maroc ». Elle a aussi fait une apparition dans « Scènes de ménages ou Soda ». Son rôle dans « Les Sandales Blanches lui ouvrira certainement de grandes portes, quand on s’en tient aux commentaires sur sa prestation.« Une coach m’a accueillie dans ses cours de comédie, pendant quatre mois, presque tous les jours pendant cinq heures. Il fallait que je me forme au jeu, que je m’ouvre, aussi, pour mieux incarner des personnages », a expliqué Amel Bent à Télé 7 Jours.

Elle confie avoir subi également un entrainement pour « adopter les bonnes postures d’une chanteuse lyrique ». Elle a été coachée par Malika Bellaribi elle-même. « C’est elle qui chante dans le téléfilm, il fallait donc que je la suive à la perfection ». Amel Bent avait tenu à rendre également un bel hommage à la cantatrice sur Instagram. « Ce film raconte ton parcours, celui d’une femme, une mère, une artiste que j’ai eue la chance et l’honneur d’incarner. Ce que je retiens, c’est ton courage, ta détermination, ta dignité et ta résilience. Tu es femme debout et courageuse qui a bouleversé sa propre existence et a tracé son chemin malgré les obstacles de la vie. Une vraie inspiration. À toi Malika », peut-on lire comme légende des photos du téléfilm qui a rassemblé 3,08 millions de téléspectateurs, soit 13,5 % du public (plaçant ainsi France 2 sur la 2ᵉ marche du podium), précise la même source.

Mots clés: Amel Bent , Télévision , France

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact