Italie : le très beau geste du joueur Antonio Candreva envers une fillette Marocaine

11 avril 2019 - 10h20 - Monde - Ecrit par : K.B

Accusé de discrimination raciale envers les familles pauvres d’immigrés, notamment Marocains, le maire de la petite ville italienne Minerbe s’est attiré les foudres de l’opposition, des réseaux sociaux, de certains médias italiens, et aussi de l’international milanais Antonio Candreva.

Selon le journal La Repubblica, Andrea Girardi, issu de la formation anti-immigration de la Ligue du Nord, imposerait aux établissements scolaires de servir des repas légers aux enfants d’immigrés dont les parents ne se sont pas acquittés des frais de cantine.

Une petite fille d’origine marocaine a ainsi fondu en larmes quand l’école primaire où elle suit sa scolarité a servi des plats garnis de spaghettis à l’ensemble de ses camarades, tandis qu’elle n’a eu que du thon sur des biscuits salés pour le déjeuner.

Cette discrimination a provoqué un tollé dans les médias locaux, et attiré la compassion de l’international milanais, Antonio Candreva, qui a proposé au maire de la petite commune de prendre en charge entièrement les frais de cantine de la petite fille marocaine.

« J’ai parlé ce matin avec l’agent d’Antonio Candreva et nous sommes tombés d’accord sur le fait que le joueur fera une donation directement à l’école », a déclaré le maire de cette petite commune de 4.000 âmes.

« J’ai également parlé dimanche avec Candreva. Il m’a appelé. J’étais très surpris. Il m’a dit qu’il avait lu l’histoire de la petite fille et voulait savoir s’il pouvait aider. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Italie - Caritatif - Enfant

Ces articles devraient vous intéresser :

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?