Appel à lutter contre la mendicité au Maroc

26 avril 2023 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le niveau de pauvreté et de vulnérabilité n’a pas baissé au Maroc. En 2022, il est revenu à celui enregistré en 2014, selon une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) publiée en octobre dernier. Une situation qui contribue à la hausse de la mendicité dans le pays.

Dans cette note intitulée « Évolution des inégalités sociales dans un contexte marqué par les effets de la covid-19 et de la hausse des prix », le HCP a révélé que près de 3,2 millions de personnes supplémentaires ont basculé dans la pauvreté (1,15 million) ou dans la vulnérabilité (2,05 millions) en 2022, favorisant la pratique de la mendicité au Maroc, une « profession » illégale qui peut rapporter jusqu’à 27 milliards de dirhams par an, selon les estimations de Nouzha Skalli, ancienne ministre du Développement social, de la famille et de la solidarité.

À lire : Maroc : une campagne pour combattre les professionnels de la mendicité

Une campagne a été récemment lancée sur les réseaux sociaux contre la mendicité, un phénomène qui prend de l’ampleur dans le royaume. Les initiateurs appellent les citoyens à faire œuvre de charité envers ceux qui sont vraiment dans le besoin plutôt qu’envers ceux qui pratiquent la mendicité, considéré comme un crime selon le Code pénal et puni d’un emprisonnement d’un mois à six mois. «  La mendicité et un phénomène inquiétant et est, telle une épidémie, contagieuse », déclare à Hespress, Mohamed El Nouhaili, un militant des droits civils et humains.

À lire : Agadir : prison ferme pour une richissime mendiante ... et MRE

L’activiste estime que la mendicité contribue à « l’enrichissement illégal » et appelle les autorités à « faire respecter la loi, et à ne pas tolérer ces gens » qui donnent une « mauvaise image » du royaume. À l’en croire, « certains d’entre eux réalisent des revenus supérieurs à 500 dirhams par jour, ce qui est un montant que même des employés ne perçoivent pas ». Ces mendiants utilisent « un ensemble de formes de fraude », prétextant d’un handicap ou demandant à acheter un médicament spécifique, ou se présentant comme des veuves, ce qui « remet en cause le système de protection sociale », souligne l’activiste.

À lire : Maroc : des caméras de surveillance pour lutter contre la mendicité

El Nouhaili n’a pas manqué de dénoncer « l’exploitation des enfants et la traite des êtres humains » dans la mendicité, un fléau qui selon lui « développe la misère, la fragilité et diminue la valeur du travail ». Au cours de l’année 2021, 28 597 cas ont été enregistrés et 32 669 personnes dont 2 975 étrangers ont été arrêtées pour mendicité, selon les données du ministère de l’Intérieur. En 2022 (1ᵉʳ janvier au 15 août), un total de 2 425 cas ont été enregistrés et 28 769 personnes dont 2408 étrangers ont été arrêtées. Pour lutter contre ce phénomène, des caméras de surveillance sont installées dans les rues.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Haut Commissariat au Plan (HCP) - Pauvreté - Nouzha Skalli - Mendicité

Aller plus loin

Le Maroc accélère la lutte contre la mendicité

Le troisième programme de la stratégie nationale de lutte contre la mendicité vient d’être lancé. Objectif : lutter contre ce fléau qui touche près de 200.000 personnes, d’après...

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère...

Agadir : prison ferme pour une richissime mendiante ... et MRE

À Agadir, une mendiante possédant des biens immobiliers, deux villas et un compte bancaire bien garni, a écopé de six mois de prison ferme.

Maroc : Les gardiens de voitures, une mendicité déguisée ?

Les Marocains ont du mal à faire la différence « entre les personnes réellement dans le besoin et celles qui font de la mendicité un métier, voire une activité criminelle »....

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des caméras de surveillance pour lutter contre la mendicité

Le ministère marocain de l’Intérieur a annoncé l’installation de caméras de surveillance dans les principales villes du royaume en vue de lutter contre la mendicité.

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Maroc : une aide versée aux familles

Comme annoncé, l’aide prévue pour les familles marocaines dans le besoin sera versée par le gouvernement. Celle-ci devrait intervenir sous peu. Quel montant ? quand est-ce qu’elle sera versée ?

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

Très cher Aid al adha pour les Marocains

L’augmentation continue du prix de la viande au Maroc affecte le coût du sacrifice de l’Aïd Al-Adha pour de nombreux ménages marocains.

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...