Recherche

Argenteuil : les avocats de la famille de Sabri veulent porter plainte

Le jeune Sabri

19 mai 2020 - 07h30 - Monde

Au terme de l’enquête sur la mort de Sabri à Argenteuil, la thèse de collision entre la police et le jeune homme a été écartée. Les avocates de la famille de Sabri, 18 ans, décédé dimanche matin après un accident de moto, veulent porter l’affaire devant la justice.

Les conseils de la famille ont pris cette décision afin que "les circonstances du décès de Sabri soient élucidées", rapporte le Parisien.

Selon l’expert en accidentologie, le véhicule de la police ne porterait aucune trace de choc. Au regard des premières contestations, la thèse de course-poursuite entre le défunt et la police a été également écartée. Mieux, les quatre policiers de la BAC étaient plutôt en route vers Sannois et n’auraient pas fait l’objet d’une demande particulière d’intervention au moment des faits, indique-t-on.

Pour Maîtres Lucie Simon et Camille Vannier, outre l’expertise des différents véhicules présents sur place, l’exploitation des communications radio des différentes équipes de la BAC, mais aussi de celles de la police et des secours leur paraît indispensable. Aussi, exigent–elles que les résultats des expertises soient communiqués à la famille.

Alors que les avocats de la famille alertent sur "un risque de déperdition des preuves", vu que la scène de l’accident n’a pas été figée, une autopsie a été réclamée par le parquet de Pontoise. Pour l’heure, les examens médico-légaux font état d’un décès des suites d’un traumatisme cranio-facial dû au choc contre le poteau en béton.

Par ailleurs, l’autre fait important rapporté par les fonctionnaires de police, est que la victime roulait à vive allure et se serait déporté sur le trottoir pour continuer son chemin sur une rue mal éclairée et étroite.

Mots clés: France , Droits et Justice , Décès

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact