Du nouveau sur l’attentat déjoué en France avec l’aide du Maroc

10 avril 2021 - 10h20 - France - Ecrit par : S.A

Le Maroc a aidé la France à déjouer un attentat dimanche dernier à Béziers. La jeune femme d’origine marocaine interpellée qui s’apprêtait à attaquer une église fait face à la justice française.

Dans un communiqué, le parquet antiterroriste français (PNAT) a fait savoir que L.B., la jeune marocaine de 18 ans sera mise en examen après sa présentation à la justice antiterroriste. Après quatre jours de placement en garde à vue, elle a été présentée à un juge d’instruction antiterroriste chargé de poursuivre les investigations pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et « détention de produits incendiaires ou explosifs », en relation avec une entreprise terroriste. L.B. n’est pas connue « des services de renseignement » français, et elle n’a jamais été «  condamnée  », rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Il s’agit d’une jeune «  déscolarisée  ».

Dimanche dernier, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la France a réussi à interpeller cinq femmes dont une jeune marocaine et à mettre en échec un attentat «  dans le quartier populaire de La Dévèze », au Sud-Est de Béziers. Et ce, en se basant sur les informations que le Maroc à travers la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) lui avait fournies, le 1ᵉʳ avril 2021. La DGST précisait qu’une citoyenne française d’origine marocaine était sur le point de mener une opération terroriste imminente visant un lieu de culte en France (église), rapportait la MAP.

Trois sœurs dont une mineure et la mère de la jeune femme ont été interpellées puis placées en garde à vue. La garde à vue de la mineure a été par la suite levée. « Une photographie imprimée de la décapitation de Samuel Paty ainsi que des photographies représentant des djihadistes armés » ont été découverts par les enquêteurs. Des notes manuscrites évoquant divers projets d’action violente et d’autres faisant référence au groupe État islamique et à certains symboles du nazisme aussi. Des produits utilisés dans la composition d’explosifs ont été également découverts, dans la chambre de la jeune femme.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Femme marocaine - Béziers - Attentat - Arrestation

Aller plus loin

Profil de la jeune marocaine qui voulait attaquer une église à Béziers

On en sait un peu plus sur Leila B., la Marocaine de 18 ans, soupçonnée de vouloir commettre un attentat contre une église à Béziers. Dans son journal intime, elle fait part de...

Le Havre : arrestation d’un néo-nazi qui projetait un attentat contre une mosquée

Les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont interpelé un néo-nazi de 19 ans, à son domicile, dans l’agglomération du Havre (Seine-Maritime)....

Lutte contre le terrorisme : la DGST remontée contre les services de renseignement français

La Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) reprocherait aux services de renseignement français DGSE-DGSI d’avoir délibérément manqué de reconnaitre le rôle...

Le Maroc a aidé la France à déjouer une attaque terroriste

Le Maroc par le biais de la DGST a permis à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la France d’interpeller dimanche dernier à Béziers, cinq femmes dont une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...