France : fuyant son conjoint violent, une Marocaine trouve refuge dans un hôpital

7 mai 2021 - 21h40 - France - Ecrit par : S.A

Une Marocaine qui se dit victime de violences conjugales a dû fuir le domicile de son époux pour se réfugier dans un hôpital de Toul. L’époux violent a été arrêté et comparaîtra sur reconnaissance préalable de culpabilité en janvier 2022.

Une vie de couple difficile. Une Marocaine et un Toulois se sont rencontrés sur Facebook et ne se sont plus quittés. Ils s’étaient rendus au Maroc où ils s’étaient mariés. Ils emménagent ensemble en décembre 2020. Mais leur vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille. L’épouse subit des violences conjugales à répétition. Les faits s’étaient déroulés le 24 décembre et le 3 mai.

Le 24 décembre, il frappe la jeune femme. Il prend du goût après cette première violence conjugale. Il récidive le 3 mai. Ce jour-là, fusil à la main, il a menacé de tuer sa femme et l’a frappée, rapporte L’Est républicain. Face aux menaces, la vingtenaire prend la fuite. Elle trouve refuge à l’hôpital de Toul. La police prend en charge la victime. Elle sera par la suite accueillie au foyer Jacques-Cordier. La première violence conjugale lui a causé un jour d’ITT, celle du 3 mai trois jours.

Arrêté puis placé en garde à vue le 5 mai, le mis en cause a partiellement reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il a fait savoir que l’arme dont il s’est servi pour menacer sa compagne est un héritage familial. Il est désormais poursuivi pour violences sur conjoint ayant causé une ITT inférieure ou égale à 8 jours et détention illégale d’armes et comparaîtra probablement sur reconnaissance préalable de culpabilité en janvier 2022.

Sujets associés : France - Santé - Violences conjugales - Arrestation

Aller plus loin

Quimper : un Marocain condamné pour violences conjugales

Arrêté le 21 avril 2021 à Quimper, un Marocain de 25 ans a écopé, vendredi dernier, de deux mois de prison avec sursis pour des violences commises sur son épouse.

France : victime de violences conjugales, une Marocaine fond en pleurs après la condamnation de son époux

Le tribunal correctionnel de Béziers a condamné un Marocain résidant en France à deux ans de prison, dont un avec sursis, avec obligation de soins pour des faits de violences...

France : prison ferme pour un Marocain jugé pour violences conjugales

Deux ans de prison ferme avec maintien en détention, c’est la peine infligée à un Marocain de 33 ans, par le tribunal de Dordogne. Le soir du réveillon et le matin de Noël, il...

France : l’époux d’une Marocaine en prison pour viol et violences conjugales

La police a interpellé à Trappes un homme de 39 ans, époux d’une Marocaine âgée de 27 ans. Celle-ci avait déposé plainte contre lui pour viol et violences conjugales.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

L’implication des MRE attendue dans les réformes du système sanitaire

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) attend des cadres de santé marocains résidant à l’étranger, un engagement citoyen pour la réussite du projet de réforme du système sanitaire national.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.