Quimper : un Marocain condamné pour violences conjugales

25 avril 2021 - 11h40 - Ecrit par : S.A

Arrêté le 21 avril 2021 à Quimper, un Marocain de 25 ans a écopé, vendredi dernier, de deux mois de prison avec sursis pour des violences commises sur son épouse.

Que ça soit au Maroc ou en France, il a fait vivre un enfer à son épouse. Ils se sont rencontrés dans le royaume dans une entreprise pour laquelle ils travaillaient. En avril 2017, ils emménagent ensemble. C’est le début d’un calvaire pour la jeune femme qui se retrouve toute seule avec un homme jaloux et possessif. Elle a subi des violences conjugales (coups de pied, coups de chaussures sur le crâne, gifles au visage) de la part de son conjoint qui a appris qu’elle a eu une relation avec un autre homme avant de le rencontrer, rapporte Le Télégramme.

En 2018, le couple convole en justes noces. Les violences conjugales reprennent de plus belle. Il la gifle en pleine rue, pensant qu’elle regardait un autre homme. La femme n’a pas le droit de se maquiller… La relation se poursuit « avec ses hauts et ses bas ». L’homme semble se ranger un peu. Mais les gestes agressifs, les gifles reprennent après que le couple s’est installé à Quimper. La jeune femme a fait appel à un éducateur canin pour dresser son chiot vers la fin de ce mois. Une nouvelle dispute éclate. Selon son conjoint, il existerait une relation entre eux. Insultes, coups dans les fesses, dans l’épaule, poings s’enchaînent. Il finit par des menaces : « Si tu me trompes, je te tue ».

Les faits de violences commises sur sa compagne à Qimper ne resteront pas impunis. Les policiers interpellent l’accusé au domicile conjugal, le 21 avril 2021. Il a comparu vendredi. « Monsieur, vous savez qu’en France, la femme est l’égale de l’homme ? Qu’elle peut se maquiller, qu’elle peut regarder un autre homme dans la rue, sans risquer de prendre une raclée en rentrant chez elle ? », s’emporte la magistrate du parquet, Marie-Noëlle Collobert. « Vous l’insultez au quotidien, la traitez de sal*, de pu*, à longueur de journée. C’est ça, l’amour ? », assène-t-elle encore.

À la barre, la victime témoigne : « Il peut être très gentil, très avenant. Mais quand il est en colère, il ne se contrôle plus ». Le verdict est tombé : l’homme a écopé à deux mois de prison avec sursis. Obligation lui est également faite de verser 300 € à la victime pour le préjudice subi.

Tags : France - Prison - Violences et agressions

Aller plus loin

Quimper : un Marocain condamné pour agression dans une discothèque

Le tribunal de Quimper a condamné vendredi 15 octobre Abel*, un jeune marocain et son ami quimpérois, tous deux âgés de 18 ans à 18 et 8 mois de prison avec sursis pour avoir...

France : le mari d’une MRE condamné pour violences conjugales

Le tribunal judiciaire de Quimper a condamné l’époux d’une Marocaine résidant en France à six mois de prison avec sursis pour violences conjugales habituelles commises sur sa...

France : prison ferme pour un Marocain jugé pour violences conjugales

Deux ans de prison ferme avec maintien en détention, c’est la peine infligée à un Marocain de 33 ans, par le tribunal de Dordogne. Le soir du réveillon et le matin de Noël, il...

Bruxelles : l’effroyable meurtre de Rachida, assassinée par son mari

Le 15 octobre dernier, les habitants de Zelik à Bruxelles ont été choqués par l’effroyable meurtre de Rachida, une femme d’origine marocaine âgée de 52 ans qui s’apprêtait à quitter...

Nous vous recommandons

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire au Maroc ?

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, évoque la possibilité de rendre la vaccination contre le coronavirus obligatoire. Une éventualité qu’il avait entre-temps écartée.

Les Marocains, champions de l’achat de biens immobiliers en Espagne

Les Marocains sont les premiers acheteurs de biens immobiliers en Espagne. C’est ce que révèle le dernier bulletin du Conseil général du notariat espagnol.

La maman de Wafaa réclame justice après le meurtre de sa fille

La mère de wafaa, la jeune femme assassinée il y a 18 mois à Carcaixent (province de Valence) et dont le corps a été retrouvé mercredi 16 juin dans un puits, a du mal à accepter cette dure réalité, même après les tests ADN effectués par la police sur la...

Maroc : l’astuce des commerçants pour contourner le boycott des dattes algériennes

Au Maroc, les commerçants ont trouvé une astuce pour contourner le boycott des dattes algériennes qui, selon certains internautes, seraient « frelatées et toxiques », parce qu’elles proviennent « des oasis où l’armée française avait effectué des essais...

L’Algérie veut renforcer la sécurité au niveau de ses frontières

Quelques jours après la rupture de ses relations avec le Maroc, l’Algérie entend dynamiser sa diplomatie. Dans ce sens, le gouvernement a adopté en conseil des ministres lundi dernier un plan d’action axé notamment sur le renforcement de la sécurité et de...

MRE : que se passe-t-il si votre voiture est volée au Maroc ?

La joie de se retrouver au Maroc peut, pour certains, se transformer en un cauchemar si l’on se fait voler sa voiture. La douane marocaine prévoit une procédure, dans ce cas, surtout si le véhicule volé est soumis au régime de l’Admission temporaire...

L’AMPL est morte, vive la MALPA

Sur les ruines de l’Association marocaine des Pilotes de Ligne dissoute, un groupe de pilote marocains a décidé de créer une entité représentative basée en France dénommée MALPA (Moroccan AirLine Pilots...

La Patrouille de la Marche verte en démonstration en France

Les Forces aériennes royales du Maroc participeront à la quatrième édition du meeting aérien de Toulouse-Francazal, qui se déroulera les 24 et 25 septembre 2022 à Cugnaux, après deux années d’annulation en raison de la crise...

Les Français vont-ils se ruer sur la tomate marocaine ?

Les Français pourraient préférer la tomate marocaine aux tomates produites en France, au cas où le prix de celles-ci augmenterait fortement. Une éventualité qui tend à se confirmer en raison de la hausse du coût du gaz utilisé dans la culture...

Le salafiste Hassan Kettani savoure le retour des talibans à Kaboul

Alors que la situation en Afghanistan est préoccupante, le salafiste marocain Hassan Kettani est heureux du retour des talibans à Kaboul, 20 ans après le renversement de leur régime.