Lutte contre le terrorisme : la DGST remontée contre les services de renseignement français

7 avril 2021 - 16h40 - France - Ecrit par : A.P

La Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) reprocherait aux services de renseignement français DGSE-DGSI d’avoir délibérément manqué de reconnaitre le rôle déterminant qu’elle a joué dans l’opération de démantèlement d’une cellule terroriste à Béziers.

Les services de renseignement français ont procédé dimanche à Béziers, à l’arrestation d’une jeune femme de 18 ans qui a fait allégeance à Daech et qui projetait une action violente contre une église à Montpellier. Cette opération a été une réussite grâce au précieux concours de la DGST qui, dans un communiqué, a indiqué que dès le 1ᵉʳ avril, elle a mis à la disposition des services français, des renseignements de haute importance sur les « projets terroristes imminents » de la mise en cause, indique Maghreb Intelligence.

Ces informations utiles ont permis de localiser le domicile de la jeune femme et d’y opérer une descente afin de procéder à son arrestation. Plusieurs objets retrouvés sur les lieux et saisis dont un sabre et des engins explosifs artisanaux à base de bouteilles scotchées et de billes, amènent à constater que la jeune femme était pratiquement prête à passer à l’action.

Dans leur communiqué rendant compte de l’opération, les services français ont passé sous silence cette aide déterminante apportée par les services de renseignements marocains. Contrairement aux services de renseignement français, les Américains, eux, n’ont pas manqué de saluer l’aide de la DGST dans l’arrestation, il y a quelques mois, d’un soldat américain radicalisé qui prévoyait de commettre un attentat terroriste.

« Les nouveaux dirigeants des services de renseignement français ont abandonné les bonnes pratiques qui prévalaient il y a une vingtaine d’années dans les relations avec les services amis », se désole un ancien haut gradé de la DGSE et consultant en sécurité dans les pays du Golfe, cité par Maghreb Intelligence, qui ajoute que « les Français font exprès de minimiser ou d’oublier carrément de remercier des services de renseignements amis de les avoir épaulés ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Béziers - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST)

Aller plus loin

Coopération policière : Ignorée par le Maroc, l’Espagne se tourne vers la France

Face au refus du Maroc de reprendre la coopération policière avec l’Espagne, les services secrets espagnols ont dû se tourner vers la France pour continuer à recevoir des...

Le Maroc a aidé la France à déjouer une attaque terroriste

Le Maroc par le biais de la DGST a permis à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la France d’interpeller dimanche dernier à Béziers, cinq femmes dont une...

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Les Etats-Unis ont aidé le Maroc à démanteler la cellule terroriste d’Oujda

Le directeur du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Habboub Cherkaoui, a donné plus de précisions sur l’opération de démantèlement de la cellule terroriste...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.