Attentats du 13 Novembre : un Belgo-marocain récuse les accusations portées contre lui

26 mars 2022 - 23h00 - France - Ecrit par : S.A

Un Belgo-marocain a comparu libre devant la cour d’assises spéciale de Paris dans le cadre du procès des attaques terroristes du 13 novembre 2015 au Stade de France, des terrasses et du Bataclan qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. Il a récusé les accusations portées contre lui.

Abdellah Chouaa, Belge d’origine marocaine, est l’un des 14 accusés présents lors de ce procès des attentats du 13 novembre qui connaîtra son épilogue dans trois mois. Il serait proche de Mohamed Abrini, accusé d’avoir participé aux préparatifs des attaques terroristes. Selon l’accusation, Abdellah Chouaa a aidé la cellule qui a préparé les carnages du Bataclan et des terrasses en ouvrant la route en voiture, pour Mohamed Bakkali, Osama Krayem et Sofien Ayari le 2 octobre 2015, rapporte Ouest France. Ceux-ci ralliaient la planque de Charleroi, utilisée avant le départ du commando des attentats vers la région parisienne le 12 novembre 2015.

À lire : Procès des attentats de Paris : bientôt le transfert de Salah Abdeslam vers la Belgique

À la barre, Abdellah Chouaa récuse ces accusations : « J’ignorais l’existence de cette planque, je n’ai jamais servi de voiture ouvreuse ! J’avais une vieille Clio, il fallait que je mette de l’eau dans le radiateur toutes les 15 minutes ». Pourtant, son téléphone a borné à Charleroi le 2 octobre 2015. « C’est sans doute parce que j’allais y rencontrer une fille : j’étais célibataire, inscrit sur une demi-douzaine de sites de rencontres », se défend celui qui aura 41 ans dans quelques jours. Mais, « la rencontre de Charleroi ce 2 octobre 2015 n’aurait duré que 13 minutes », soupçonne un des trois magistrats du parquet. « Peut-être que je n’aimais pas cette fille », répond le doyen des accusés.

À lire : Mohamed Abrini : le viol des yézédies est un « projet de natalité »

Son avocat Sorrentino prend sa défense. « Aucun des 1 276 enregistrements effectués ne s’est révélé pertinent. De même, les enquêteurs n’ont pas exploité les sites de rencontre et les 9 717 photos, en grande majorité féminines, trouvées sur son portable », a-t-elle dit au sujet de la mise sur écoute du téléphone de son client.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Paris - Terrorisme - Attentat

Aller plus loin

Attentats de Paris : les craintes de l’avocat de Mohamed Abrini

Stanislas Eskenazi, l’avocat du belgo-marocain Mohamed Abrini craint que « les vivants » paient « pour les morts » dans le cadre du procès historique des attentats de Paris.

Procès des attentats de Paris : bientôt le transfert de Salah Abdeslam vers la Belgique

Des accusés dans le procès des attentats de Paris, dont Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, feront bientôt l’objet d’un transfert depuis la France vers la Belgique. Le procès...

Emprisonné injustement, un Marocain porte plainte contre l’Etat espagnol

Le Marocain Farid Hilali, qui était en détention préventive au Royaume-Uni, a été réclamé par la justice espagnole pour son implication présumée dans les attentats du 11...

Procès "Paris bis" : les premiers mots du Marocain Mohamed Rabhioui au tribunal

Le procès dit « Paris bis », celui du volet belge de l’enquête sur les attentats du 13-Novembre, s’est ouvert mardi 19 avril devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.