Une douzaine d’avions entre les mains de milices libyennes, le Maroc s’inquiète

4 septembre 2014 - 13h54 - Ecrit par : A.S

La capture d’une douzaine d’avions libyens par des groupes terroristes proches d’Al Qaida, inquiète au plus haut point les pays du Maghreb, notamment le Maroc.

Ces avions civils, qui ont été capturés par des milices lors de combats à Tripoli, pourraient être utilisés dans une attaque durant le mois de septembre, date d’anniversaire des attentats du World Trade Center du 11 septembre 2001, d’après des rapports de renseignements occidentaux cités par le site d’information Washington Free Beacon.

En tout, selon la même source, les flottes des deux compagnies appartenant à l’Etat libyen seraient aux mains de ces hommes. Libyan Airlines disposait à elle seule de 14 avions de transport civil et de passagers alors que l’autre compagnie, Afriquiyah Airways, possédait 13 avions de ligne. A noter que plusieurs appareils ont été endommagés lors de combats à l’aéroport de Tripoli.

Des rapports de renseignements, auxquels la chaîne Al Jazeera a eu accès, avaient déjà mis en garde contre des attaques terroristes dans les pays du Maghreb. Pour éviter tout risque d’attentat, la Tunisie a cessé de desservir les aéroports libyens de Tripoli, Misrata et Syrte.

Au niveau Marocain, les autorités sont sur le qui-vive. Des batteries antimissiles ont été aperçues dans plusieurs endroits stratégiques du pays et des contrôles très renforcés ont été mis en place dans les aéroports du Royaume et dans des hôtels.

Tags : Terrorisme - Libye - Etat islamique - Daech

Nous vous recommandons

Sahara : les États-Unis ont-il fait pression sur l’Espagne ?

La récente visite en Espagne de la sous-secrétaire d’État américaine, Wendy Sherman, aurait été déterminante dans la décision du pays de soutenir le plan d’autonomie du Sahara proposé par le Maroc.

Au Maroc, le couvre-feu passe à 21h

Le gouvernement vient d’annoncer une série de mesures sanitaires restrictives, notamment un couvre-feu national de 21h à 5h, une interdiction de sortie ou d’entrée depuis Casablanca, Marrakech et Agadir. Ces mesures qui vont entrer en vigueur mardi 3 août...

Mohammed VI répond aux « attaques méthodiques » contre le Maroc

Le Roi Mohammed VI a réagi, vendredi aux dernières attaques visant le Maroc « de la part de certains pays et d’organisations notoirement hostiles », qu’il n’a pas cités.

France : au tribunal, un Marocain crie : « Vive le Maroc, vive Mohammed VI »

Le tribunal de Chartres a condamné un Marocain de 30 ans en situation irrégulière en France à un an de prison ferme pour violences sur sa compagne et sévices graves sur un animal.

« Hamza mon bb » s’en prend au chanteur Douzi

Le compte Hamza mon bb a repris du service. Sur Instagram, il révèle des scandales sur le chanteur marocain de raï Abdelhafid Douzi, plus connu sous le mononyme Douzi.

Voici les pays que peuvent visiter les Marocains sans visa

Les titulaires d’un passeport marocain peuvent voyager dans 64 pays à travers le monde sans avoir à obtenir de visa au préalable. Voici la liste détaillée.

Sète : souffrance des MRE en attente d’une traversée pour le Maroc

À la gare maritime Orsetti, les conditions d’attente des vacanciers qui devront rallier le Maroc après l’arrivée d’un ferry sont difficiles. Ils sont partagés entre étonnement et colère.

Licencié, Abdeslam Ouaddou réclame près de 10 millions DH au MC Oujda

L’ancien international marocain, Abdeslam Ouaddou, réclame à titre de dommages-intérêts, près de 10 millions de dirhams à la CNRL et à la FRMF, après avoir été licencié en janvier dernier de son poste d’entraîneur de la Mouloudia d’Oujda...

Covid-19 : nouvel appel d’El Othmani aux Marocains

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani affirme que la situation épidémiologique du Maroc est “préoccupante”. Dans ce sens, il appelle les Marocains au respect strict des mesures sanitaires édictées afin de freiner la propagation du coronavirus et ses...

Les Marocains, de gros consommateurs de crédit à la consommation

Plus de 90 % des Marocains ont recours au crédit à la consommation par nécessité. Un mode de financement pourtant mal perçu dans la société. C’est ce que révèle une étude réalisée par un cabinet spécialisé.