Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

7 octobre 2022 - 20h30 - Economie - Ecrit par : A.T

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Au lendemain de cette réforme historique, la filière aurait été approchée par des barons de la drogue qui multiplieraient les prises de contact et appels avec d’éventuels investisseurs pour se lancer dans des projets. L’objectif réel serait le blanchiment d’argent, rapporte Assabah citant des sources locales.

A lire : Cannabis et lutte contre le blanchiment de capitaux : le parlement marocain vote deux lois

Les mêmes sources ont indiqué que les trafiquants voudraient en réalité profiter de la nouvelle loi en vigueur sur le cannabis pour blanchir l’argent qu’ils ont gagné, ou qu’ils comptent gagner, avec leur activité. Certains de ces barons auraient pris contact avec des sociétés à l’étranger qui sont spécialisées dans la transformation de cannabis à usage légal, précise-t-on.

Le journal cite l’exemple d’un autre baron ayant la double nationalité marocaine et espagnole, qui envisagerait de financer entièrement un projet de laboratoire dédié à la confection de produits cosmétiques à base de cannabis. Le coût du projet, qui sera réalisé avec des laboratoires étrangers spécialisés, atteindrait plusieurs dizaines de millions de dirhams, confient les mêmes sources.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Blanchiment d’argent - Légalisation du cannabis au Maroc

Aller plus loin

Maroc : la loi sur la légalisation du cannabis renforcée

Le Maroc a renforcé son arsenal juridique relatif aux usages licites du cannabis. Six nouvelles décisions ont été prises, jeudi, complétant la loi votée en la matière.

Blanchiment d’argent : le Maroc veut sortir de la liste grise du GAFI

Le Maroc accélère le processus de correction de son dispositif national de lutte contre le blanchiment d’argent, afin de sortir d’ici septembre de la liste grise de Groupe...

Maroc : l’agence du cannabis accorde dix autorisations d’exercice

L’Agence nationale de réglementation des activités relatives au Cannabis (ANRAC) a annoncé avoir délivré 10 autorisations d’exercice, conformément aux dispositions légales en...

Cannabis et lutte contre le blanchiment de capitaux : le parlement marocain vote deux lois

Deux projets de loi portant sur les usages illégaux du cannabis et la lutte contre le blanchiment de capitaux ont été votés mercredi dernier. Ces votes ont eu lieu au cours...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Blanchiment d’argent : le Maroc attend toujours la décision du GAFI

Le Groupe d’action financière (GAFI), organisme international de lutte contre le blanchiment d’argent a annoncé que la décision de faire sortir le Maroc de la liste grise n’est pas encore prise. Les bonds qualitatifs du pays ont, affirme-t-on, été...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.