Recherche

Un poète émirati menacé de mort pour avoir vanté la beauté des Marocaines

© Copyright : DR

13 mai 2014 - 21h10 - Maroc

Aux E.A.U., les sérénades doivent être à l’attention des émiraties. En effet, un poète aux Emirats Arabes Unis risque le lynchage par la population émiratie après avoir écrit une poésie, du nom de « bent Marrakech » (fille de Marrakech), où ce dernier ne tarit pas d’éloges au sujet des marocaines. Raison : louer des femmes non émiraties revient à insulter les femmes émiraties.

Il est certaines choses dont on ne peut que s’étonner de la réaction du public à leur encontre. Ses réactions restent absolument imprévisibles. Selon Hespress, la dernière poésie « bent Marrakech », d’un poète émirati du nom de Saoud Almuzaini, a littéralement provoqué un tollé auprès de la population. Alors que cette poésie contient des éloges à l’égard des marocaines, tant au niveau de leur beauté que de leur vertus, plusieurs activistes sur les réseaux sociaux et les forums la dénonce fortement, car, paraît-il, cette poésie amoindrit la valeur des compatriotes de sexe féminin du poète.

Première réaction des internautes émiratis après la publication de cette poésie, insulter la femme marocaine, dans les réseaux sociaux et les forums, en la traitant –entre autres- de sorcière et de dévergondée, histoire de prouver au poète qu’il ne sait pas ce qu’il raconte.

Puis, voyant le buzz provoqué par cette affaire, plusieurs poètes et journalistes en ont profité pour le critiquer. Certains d’entre eux ont même conseillé de le poursuivre en justice, de boycotter ses créations, et même de le radier de l’ordre de sa profession. Son crime serait grave, selon eux : privilégier la femme marocaine aux femmes émiraties.

L’un des internautes aurait affirmé : « Il est du droit de chaque citoyen de poursuivre en justice cet homme car il a nuit à toutes les mères, toutes les sœurs, toutes les épouses, et toutes les filles émiraties. Et ce crime ne doit pas rester impuni ».

Une internaute aurait également déclaré : « Celui qui a aimé la poésie « bent Marrakech » avec tout ce qu’elle comporte comme amoindrissement à l’égard des filles du pays, celui-là ne respecte ni sa famille, ni les filles de son pays. Qu’il aille vers la fille de Marrakech pour qu’elle l’abreuve de sorcellerie »

Selon un autre : « Les Marocaines sont la base de la déperdition. Que Dieu nous épargne leur mal ».

Bref, tout un florilège de critiques à l’égard des femmes marocaines qui n’ont aucun tort dans cette affaire. A part, peut-être, d’avoir inspiré ce poète.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact