Recherche

Belgique : impossible de rapatrier les enfants de djihadistes sans leurs mères

© Copyright : DR

19 octobre 2019 - 17h40 - Monde

Koen Geens, Ministre belge de la Justice, était face aux députés le jeudi 17 octobre. Il leur a fait comprendre qu’il est impossible au Gouvernement de séparer les enfants des djihadistes de leurs mères, lors de leur rapatriement.

"La position du Gouvernement en faveur du rapatriement des enfants de moins de 10 ans est claire et inchangée" […]. Et il est faux de dire que cet engagement est resté lettre morte", a rassuré Koen Geens (CD&V).

"Pour les autres enfants, nous sommes bloqués car, par principe, il n’est pas possible de séparer les enfants de leurs mères", a-t-il fait comprendre aux députés. Dans ce sens, Koen Geens estime qu’il serait absurde de plaider uniquement pour le retour des enfants, sachant que cela est impossible sans assurer également le retour de leurs mères.

A l’en croire, cette mesure permettra de juger les "foreign fighters", c’est-à-dire les djihadistes belges ayant combattu à l’étranger, en Irak. A cet effet, le Ministre a fait savoir que la Belgique est en pourparlers avec l’Irak pour que sa justice juge les "foreign fighters" dans le respect des droits de l’Homme.

D’ores et déjà, 43 adultes et 56 enfants belges ont été localisés dans des camps ou dans des prisons en Syrie. "Il ne s’agit pas d’une évaluation du nombre total des ’foreign fighters’ ", a nuancé Koen Geens.

Le rapatriement de six enfants orphelins est intervenu l’été dernier après un accord avec les autorités kurdes à un moment où la situation avait connu une certaine stabilité. Seulement, les kurdes sont actuellement confrontés à une offensive de l’armée turque dans le nord de la Syrie.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact