Assassinat de Samira Bekkar en 2008 : la justice rouvre le dossier

24 janvier 2023 - 20h00 - Belgique - Ecrit par : A.P

Le parquet veut juger en cour d’assises l’homme d’affaires Wim Beckmann, principal suspect du meurtre de Samira Bekkar, 27 ans, une Marocaine dont le corps sans vie a été retrouvé en 2008 dans la propriété de ce dernier, près d’Anvers.

Intervenant à cette adresse pour un incendie, les pompiers ont découvert le corps sans vie de la jeune femme qui avait passé la soirée et une partie de la nuit dans un club du quartier Louise avec Beckmann qui fêtait ses 50 ans. L’homme d’affaires qui a fait fortune dans la vente de téléphones portables et de téléviseurs plasma, est accusé d’assassinat. Mais depuis quinze ans, l’affaire n’a pas été élucidée, Beckmann ayant totalement disparu de la circulation depuis 2016, rapporte La Dernière Heure.

Le principal suspect résidait à Merksplas, la banlieue chic d’Anvers. Samira Bekkar, la victime, travaillait comme vendeuse dans ses sociétés et résidait avec sa famille dans le quartier Peterbos à Anderlecht. Pour ses parents, Samira n’a pas été la petite-amie de l’homme d’affaires. L’enquête ouverte a permis de découvrir que la jeune femme ne percevait plus de salaire depuis trois mois et que Beckmann attirait les femmes chez lui. Une jeune Anversoise, Laila, a confié aux enquêteurs avoir été séquestrée dans la propriété de Beckmann qui l’aurait forcée à du sexe. Mais cette accusation n’a pu être prouvée.

À lire : Canaries : la famille d’un Marocain réclame justice 14 ans après son décès

Après une soirée arrosée le samedi 26 juillet 2008, Samira Bekkar, mise en confiance, aurait accepté de suivre Beckmann à sa résidence à Merksplas au petit matin. À leur arrivée sur les lieux vers 10 heures, les pompiers ont trouvé dans une des chambres le corps sans vie de Samira, gisant sur un lit à côté de celui de Beckmann, inanimé mais vivant. Les deux auraient reçu des projectiles, l’un touchant Samira à la tête, la tuant sur le coup, et les autres causant des blessures à Beckmann. Selon la version de ce dernier, des inconnus s’étaient introduits dans la propriété pour en finir avec lui, estimant être victime d’un règlement de comptes.

Après trois mois de détention préventive, Beckmann, qui clamait son innocence, a été libéré. Le 2 juin 2015, la chambre du conseil a clos l’instruction et trouvait qu’il y avait des charges suffisantes contre l’homme d’affaires qui a disparu une année plus tard. Il aurait fui en Allemagne et Dubaï. Une demande de renvoi du dossier devant la cour d’assises a été déposée à la chambre des mises en accusation d’Anvers. Âgé de 64 ans aujourd’hui, Beckmann encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour meurtre volontaire avec préméditation (assassinat), incendie volontaire de la villa et du véhicule Mercedes 270 CDI qu’il utilisait. La famille de Samira, elle, réclame justice. Elle demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Sujets associés : Belgique - Procès - Homicide - MRE

Aller plus loin

Espagne : la justice rouvre le dossier du Marocain Ilias Tahiri mort dans un centre pour mineurs

Un tribunal d’Almeria dans le sud de l’Espagne a ordonné la réouverture du dossier sur la mort en 2019 d’un jeune Marocain dans un centre pour mineurs. Ilias Tahiri est décédé...

Canaries : la famille d’un Marocain réclame justice 14 ans après son décès

Youssef est un jeune qui séjournait dans un centre de migrants aux îles Canaries. Il est décédé il y a quatorze ans après une chute par la fenêtre et être resté un an dans le...

La famille d’Aymen tué à Montpellier réclame justice

La famille d’Aymen, adolescent de 14 ans, percuté par une voiture folle et tué le 14 décembre, rue de Barcelone, cité de la Mosson, après le match Maroc-France, réclame justice.

Les parents d’Imane, tuée en Espagne, à la recherche de leur petit-fils

Les parents d’Imane Saadaoui, la jeune femme marocaine tuée par son mari le 1ᵉʳ novembre à Cáceres (Valence), demandent l’aide de l’ambassade du Maroc à Madrid pour récupérer...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tranferts records des Marocains du monde

Malgré une conjoncture économique difficile liée à la tension russo-ukrainienne, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devraient augmenter de 12,9% cette année pour dépasser les 105 milliards de dirhams, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Le portefeuille des Marocains du monde aiguise des appétits

Dans son discours prononcé à l’occasion de l’anniversaire de la révolution du roi et du peuple, Mohammed VI a appelé à renforcer le cadre législatif de la diaspora marocaine. Depuis, la majorité gouvernementale se dispute le portefeuille des Marocains...

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Après son décès, la fiancée d’un MRE cherche à obtenir un mariage posthume

Alors qu’il prévoyait de se marier avec sa compagne avec qui il a partagé 36 ans de vie commune et eu deux enfants, un Marocain résidant à Saint-Laurent-du-Var décède d’un double cancer. Après son décès, sa fiancée cherche désespérément à obtenir un...

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Maroc : les envois de fonds des MRE en forte hausse

Un peu plus de 45 milliards de dirhams ont été envoyés au Maroc par les Marocains résidant à l’étranger à fin mai dernier, selon les chiffres dévoilés par l’Office des Changes.

Jet-skis, bateaux de plaisance... que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a mis en place un régime d’admission temporaire pour les moyens de transport maritimes privés, en particulier les bateaux de plaisance, appartenant à des personnes résidant à l’étranger.

Au Maroc, les MRE investissent dans l’immobilier

70 % des investissements de la communauté marocaine résidant à l’étranger sont consacrés au secteur immobilier, selon Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de...

Roi Mohammed VI : les MRE « sont un motif de fierté pour le Maroc »

Le roi Mohammed VI a salué la détermination des Marocains résidant à l’étranger (MRE) à défendre les intérêts du Maroc notamment les causes nationales liées à leur patrie et au Sahara, et les a invités à s’impliquer dans le processus de développement....