Benkirane était volontaire pour le Jihad en Afghanistan

10 mai 2012 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane se serait porté volontaire pour partir pour le Jihad en Afghanistan, a révélé l’ancien diplomate marocain Reddad El Okbani lors d’un forum à Casablanca dédié au bilan des cent jours du gouvernement Benkirane.

L’ancien membre du Mouvement Populaire Constitutionnel, prédécesseur du Parti Justice et Développement, explique avoir été chargé par Abdelkrim El Khatib, fondateur du PJD, de dresser une liste de personnes désireuses de partir au Jihad en Afghanistan, sous colonisation russe dans les années ’80.

Reddad El Okbani, dont les propos ont été repris par Al Massae dans son édition de mardi, estime que sa plus grande faute, celle qu’il regrette encore aujourd’hui, c’est de ne pas avoir inscrit l’actuel chef du gouvernement sur la liste des volontaires au Jihad.

Abdelilah Benkirane l’aurait d’ailleurs supplié en ’92 de l’inscrire sur la liste des moudjahidines. L’ancien diplomate explique avoir accepté, mais que le défunt Abdelkrim Al Khatib a empêché Benkirane de partir en Afghanistan, parce qu’il voulait le charger d’une autre mission.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Abdelkrim Al Khattabi - Afghanistan - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Gouvernement marocain - Reddad El Okbani

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Les ministres marocains offrent un mois de salaire aux victimes du séisme

Les ministres marocains viennent de décider de faire don d’un mois de salaire suite au terrible séisme que le Maroc a connu dans la nuit de vendredi à samedi.

Augmentations de salaires au Maroc : deux milliards de dirhams en jeu

​Les négociations entre le gouvernement et les syndicats sur les augmentations de salaires et la révision du régime de l’impôt sur le revenu (IR) trébuchent encore. Entre la demande des partenaires sociaux et l’offre de l’exécutif, il y a 2 milliards...

Maroc : des villageois lancent un appel au roi Mohammed VI

Les habitants d’un village touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre, sont en colère contre le gouvernement à cause de l’aide d’urgence qu’ils affirment ne pas avoir encore reçu. Ils appellent le roi Mohammed VI au secours.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Maroc : très bonne nouvelle pour les salariés

En application de l’accord signé le 30 avril 2022 entre le gouvernement et les syndicats, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va augmenter de 5 % dès le 1ᵉʳ septembre dans les secteurs de l’industrie, du commerce, de l’agriculture et...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...