Bidonville de Madrid : Pas de relogement prévu

26 octobre 2007 - 23h52 - Ecrit par : L.A

David Lucas, porte-parole du groupe municipal du parti socialiste espagnol (PSOE), a dénoncé publiquement les agissements du maire de Madrid sur l’affaire de Canada Real. Ancien candidat à la municipalité, il travaille actuellement sur le dossier du bidonville madrilène avec son parti afin d’essayer de trouver une solution aux 30.000 personnes qui y vivent et majoritairement marocaines.

Depuis la capitale espagnole, Lucas déclare à L’Economiste que la démolition des 2.000 logements indécents est inévitable. Rappelons que la première opération de destruction du bidonville de Canada Real avait tourné à l’affrontement entre les forces de l’ordre et les habitants. Depuis, le jugement, permettant l’expulsion et la démolition de la zone, a été suspendu pour quelques jours. Normalement, les habitants doivent être fixés sur leur sort dès aujourd’hui, ce qui n’est pas gagné d’avance.

Pour quelles raisons la mairie a-t-elle décidé de démolir le bidonville de Canada Real lorsque l’on sait qu’il existe depuis 40 ans ?

Il y a un jugement qui permet au maire de raser la zone. Le dossier d’instruction était déjà en cours depuis quelques années, on attendait juste le verdict. Par ailleurs, le maire avait prévu dans sa campagne d’éradiquer les bidonvilles de Madrid, c’est pour cette raison que beaucoup de Madrilènes soutiennent cette action même si les moyens employés laissent à désirer. Cette « bataille »aurait pu être évitée si la mairie avait pris les mesures nécessaires pour reloger les habitants bien avant de laisser pourrir la situation.

Est-ce que les personnes qui vont être délogées auront droit à un autre logement ?

Justement non, rien n’est prévu jusqu’à ce jour. Beaucoup sont illégales certes, mais ce sont néanmoins des personnes à part entière et ce n’est pas normal. Le Parti Populaire n’a tout simplement pas tenu ses engagements envers les citoyens. Tout le monde est d’accord pour avoir « zéro bidonville » à condition de fournir aux populations ciblées un logement décent. En plus de cela, le comportement de la police était intolérable lorsqu’elle a commencé à procéder à l’expulsion. Beaucoup de personnes se sont plaintes de mauvais traitements. Personnellement, je leur transmets ma solidarité même si je respecte la justice de mon pays.

Savez-vous quelque chose du verdict final ? Que pensez-vous que la juge va décider ?

On n’ a toujours pas de réponse définitive mais je sais que la démolition va continuer. Le jugement en a décidé ainsi. On ne peut revenir sur une décision de justice, aussi violentes soient les conséquences.

Selon la ministre du Logement, Carme Charcon, cette mesure va s’étendre à tout le pays, vous confirmez ?

Je ne peux rien vous confirmer mais je sais que c’est quelque chose qui se discute actuellement. S’il y avait eu une déclaration officielle, les journaux en auraient déjà parlé. Il faut d’abord résoudre le cas de Madrid avant de s’attaquer au reste. Cela est déjà très compliqué à gérer.

L’Economiste - Vanessa Pellegrin

Tags : Madrid - Expulsion - Pauvreté - Immigration

Nous vous recommandons

Frontières Maroc-Algérie : nouvel appel du roi Mohammed VI

Dans son message à la Nation à l’occasion du 22ᵉ anniversaire de la Fête du Trône samedi, le Roi Mohammed VI a appelé à l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie. Pour le Souverain, les raisons ayant conduit à la fermeture des frontières entre...

Un policier tué à Rabat, un autre dans état grave

Alors qu’il conduisait sous l’emprise de l’alcool sa voiture de luxe, un « oueld lefchouch » a percuté deux agents de police à Rabat. L’un est mort sur le coup tandis que l’autre a été admis à l’hôpital dans un état...

Maroc : l’État reprend un terrain de 40 hectares à un conseiller royal

Le conseiller royal, Yassir Zenagui, vient de perdre son terrain de 40 hectares. La direction régionale des domaines de l’État de Rabat lui a repris le domaine pour n’avoir pas respecté son engagement d’utiliser toute la superficie pour construire un...

Royal Air Maroc ne sait que faire de ses pilotes stagiaires

Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la logistique, a évoqué, lundi au Parlement, la situation des pilotes stagiaires de la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM).

Après la Fête du Trône, Mohammed VI est retourné à Paris

Quelques heures après son discours prononcé samedi à Rabat à l’occasion de la Fête du Trône, Mohammed VI s’est à nouveau envolé sur Paris. C’est le quatrième voyage du monarque marocain cette année.

L’Espagne affirme avoir repris contact avec le Maroc

Le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a rassuré jeudi le président de Melilla, Eduardo de Castro, que les négociations sont en bonne voie pour une reprise rapide des relations avec le Maroc. C’était à l’occasion de la...

L’Algérie incapable de fournir le volume du gazoduc Maghreb-Europe

L’importation du gaz naturel par l’Espagne est passée de 52 % à 31 % en décembre. Depuis la fermeture en octobre du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc, le pays a perdu 6 236 GWh que le Medgaz n’arrive à compenser qu’à hauteur de 1 600...

Plus de la moitié des visas Schengen pour les Marocains délivrés par la France

La Direction des Études et des Prévisions Financières (DEPF), a récemment publié les chiffres sur les voyages des Marocains au titre de l’année 2019. Il ressort que le Maroc est le 5ᵉ pays en volume de visas Schengen...

Tout est fin prêt pour la production du vaccin "made in Morocco"

Les préparatifs pour la fabrication du vaccin « made in Morocco » sont terminés. Le Maroc lancera bientôt son propre vaccin.

El Othmani s’en prend au ministère de l’Intérieur

La suppression de plusieurs membres du Parti de la justice et du développement (PJD) a provoqué la colère de Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement, également secrétaire général du parti islamiste. Il dénonce une « fourberie politique » et « une cruauté...