Recherche

Ce que gagne "Sidi Ali" par bouteille vendue

9 mai 2018 - 17h30 - Economie

Une bouteille de Sidi Ali. Photo : Shahrazad26 - Flickr

Près de 20 jours après le lancement d’une campagne de boycott sans précédent qui concerne trois marques, dont l’eau Sidi Ali, la société des Eaux minérales d’Oulmès a décidé de publier son premier communiqué.

« Face à l’ampleur de ce mouvement, nous avons souhaité prendre le temps d’écouter et d’analyser, avec la mesure et le recul nécessaires, les attentes de nos concitoyens et en particulier des fidèles consommateurs de Sidi Ali, qui nous font confiance de génération en génération », écrit la société, ajoutant que cette « cette situation témoigne plus largement des difficultés rencontrées par les familles marocaines face à la cherté de la vie. La problématique du pouvoir d’achat est un sujet qui nous préoccupe au sein des Eaux Minérales d’Oulmès ».

La société affirme que le prix de l’eau n’a subi aucune augmentation depuis 2010 et ce sur l’intégralité des formats de Sidi Ali « malgré l’inflation régulière qu’a connue le Maroc et l’augmentation de l’ensemble de nos postes de coûts : matières premières, énergie, salaires, taxes ».

Les bouteilles de 1,5 litre sont en vente à partir de 5 dirhams en grande surface et 5,5 dirhams chez les détaillant, précise la société selon laquelle « ce tarif peut librement évoluer en fonction des points de vente, dans la mesure où la loi 06-99 sur la liberté des prix et de la concurrence permet aux points de vente de fixer eux-mêmes le prix de vente final ».

Elle explique également que la marge réalisée sur la bouteille de 1,5 litre est de 7% soit 40 centimes et assure que « l’eau exploitée n’est pas gratuite mais assujettie à des taxes d’exploitation très importantes. »

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact