Bruxelles : manifestation pour un assouplissement des mesures restrictives dans les lieux de culte

22 février 2021 - 18h40 - Belgique - Ecrit par : G.A

Les abords de la gare centrale de Bruxelles ont enregistré dimanche, une manifestation inhabituelle qui a mobilisé des représentants des cultes juif, islamique et chrétien. Ils demandent aux autorités d’assouplir les mesures qui touchent les lieux et qui restent, malgré la situation de crise sanitaire, une véritable entrave à la liberté de culte.

Même si les rassemblements sont autorisés, la limite est de 15 personnes, peu importe la taille ou le nombre de pièces dans le bâtiment de culte. Les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans révolus et le ministre du culte ne sont pas pris en compte. Des mesures, qui selon les manifestants, sont restrictives et mettent à mal la liberté de religion, un droit garanti par la Constitution.

Pour Najat qui est de confession musulmane, cette manifestation est une opportunité pour faire plier les autorités qui pensent à l’assouplissement des mesures dans les autres secteurs mais oublient de se pencher sur le cas des confessions religieuses. « C’est une action citoyenne qui demande que les autorités soient un peu logiques, surtout avec les mesures qu’ils prennent. Pour moi ça n’a pas de sens. Les cultes sont aussi essentiels », rapporte bx1.be

Cornélie est de confession chrétienne. Elle est aussi venue à la manifestation pour protester contre des mesures qu’elle juge assez corsées et injustes. Elle explique que ses frères et sœurs dans la foi lui manquent terriblement. « On ne côtoie plus les personnes à qui on se confiait, avec qui on priait. C’est vrai qu’il y a le téléphone, mais c’est toujours bien de se voir et d’échanger, de prier ensemble ».

Les responsables de la manifestation mettent en cause la limitation du nombre de personnes au sein d’un lieu de culte. Pour Julien Sebert, porte-parole des chrétiens, il faut que la limitation du nombre de personnes tienne compte de la taille du bâtiment. «  C’est dingue de permettre aux magasins et autres d’ouvrir et d’accueillir du monde mais les lieux de culte, non. Nous voulons juste avoir plus de possibilités avec la promesse de respecter les gestes barrières. Mais il nous faut cet assouplissement au niveau de nos différents lieux de culte. C’est vital ».

Mohamed Azaitraoui, porte-parole de la Fédération des mosquées de Bruxelles a expliqué qu’il y a quelques mois, alors que la situation sanitaire n’était pas moins grave qu’actuellement, jusqu’à 200 personnes étaient admises lors d’une célébration religieuse. Il souligne que la manifestation ne concerne que les lieux de culte.

Par ailleurs, une pétition en ligne, « Libérez nos lieux de culte » a été initiée et a même déjà enregistré plus de 9000 signatures.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Bruxelles - Manifestation - Religion

Aller plus loin

Coronavirus : pas de prière à la mosquée de Bruxelles

Après avoir interdit tout rassemblement et tout événement de plus de 1 000 personnes dans un lieu fermé à Bruxelles, et ceci jusqu’au 31 mars, la Grande mosquée de Bruxelles a...

Belgique : les mosquées pourront accueillir plus de fidèles

Les mosquées de Belgique pourront accueillir dès le 1ᵉʳ septembre prochain jusqu’à 200 fidèles. Cette décision du Conseil National de Sécurité intervient dans le cadre de...

La prière dans les mosquées reprend peu à peu en Belgique

La réouverture "prudente et progressive" des mosquées se précise en Belgique. Elle est effective depuis hier, lundi 8 juin 2020.

Belgique : un peu plus de monde dans les mosqueés

Le processus de déconfinement se poursuit en Belgique. Le Conseil national de sécurité (CNS) a autorisé les rassemblements jusqu’à 200 fidèles dans les mosquées du pays.

Ces articles devraient vous intéresser :

Officiel : l’Aïd Al-Adha aura lieu le lundi 17 juin au Maroc

Le 1ᵉʳ Dou Al Hijja de l’an 1445 de l’hégire correspondra au samedi 8 juin 2024 et l’Aïd Al-Adha sera célébré au Maroc le lundi 17 juin, a annoncé vendredi soir le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Voici la date de l’Aid al adha en France

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient d’annoncer la date de l’Aïd al-Adha en France. Cette fête intervient le 10ᵉ jour du mois de Dulhijja (12ᵉ mois lunaire).

Aïd al-Adha : ruée de Marocains vers l’Espagne

Alors que de nombreux Marocains résidant à l’étranger (MRE) rentrent au Maroc pour y passer les congés de l’Aïd al-Adha, certaines familles marocaines font le chemin inverse.

Voici la date l’Aïd Al-Adha au Maroc selon les calculs scientifiques

Le premier jour de l’Aïd al-Adha au Maroc sera célébré le lundi 17 juin 2024, correspondant au 10ᵉ jour du mois de Dhou al-Hijja de l’année 1445 de l’Hégire. Cette annonce émane des calculs astronomiques effectués par des scientifiques.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

MRE : Du changement pour l’opération Marhaba 2024

Contrairement aux années antérieures, l’opération Marhaba marquant le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au Maroc va démarrer deux jours avant la date habituelle. La coïncidence avec l’Aïd al-Adha oblige.

Aïd al-Fitr au Maroc : les salons de coiffure pris d’assaut

Au Maroc, les salons de coiffure retrouvent une affluence en cette période de fin de ramadan. Les Marocains célèbrent l’Aïd El Fitr ce mercredi 10 avril.

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Maroc : « Marée » de déchets après les iftars sur les plages

Les associations de défense de l’environnement dénoncent le non-respect des règles environnementales par certaines familles qui laissent d’importantes quantités de déchets sur les plages après y avoir rompu le jeûne pendant le mois de Ramadan.

Le Maroc débutera le ramadan le mardi 12 mars

Le mois de Ramadan débutera bel et bien mardi 12 mars 2024 au Maroc. Le ministère des Habous et des Affaires islamiques l’a annoncé ce dimanche 10 mars, après l’observation du croissant lunaire.