Bruxelles : procès du meurtrier de Leïla Zahiri

28 octobre 2021 - 14h40 - Belgique - Ecrit par : G.A

En septembre 2019, Abdelkader Baoujaja a été accusé du meurtre de sa compagne Leïla Zahiri à Molenbeek Saint-Jean. Devant la cour d’assises de Bruxelles lundi dernier, l’unique suspect est décrit par son ex-épouse comme une personne calme et introvertie.

Appelée devant la cour comme témoin de moralité, elle décrit son ex-mari comme un homme calme. « Il y avait quelques disputes entre nous, mais pas vraiment graves. Il criait un peu fort, mais il n’y a jamais eu de coups. Il ne m’a jamais frappée. J’étais bien avec lui, mais il ne supportait pas mon fils, atteint d’autisme et qui criait souvent », a-t-elle expliqué. Tout en notifiant sa tristesse devant le décès de Leïla Zahiri, elle ne pense pas qu’il ait pu commettre ce meurtre, lui qui est plutôt « introverti et calme », rapporte La Capitale.

À lire : Bruxelles : une Marocaine poignardée en pleine rue par son ex-mari

Le 4 septembre 2019 vers 10 h, le corps inerte de Leïla Zahiri, une mère de trois enfants âgée de 51 ans, avait été retrouvé dans son appartement situé rue du Korenbeek à Molenbeek-Saint-Jean. Selon les témoignages du propriétaire du logement venu vérifier une fuite d’eau signalée par les voisins, la victime a été poignardée dans sa salle de bains.

À lire : Belgique : hommage à la Marocaine égorgée en pleine rue (vidéo)

La police appelée sur les lieux a indiqué que la victime portait des traces de strangulation par lien autour du cou. Elle portait au thorax une trentaine de coups de couteau et un important hématome au niveau de sa mâchoire. Les enquêteurs n’ont pas tardé à explorer la piste de l’accusé Abdelkader Bouajaja, un commis de cuisine âgé de 49 ans, qui entretenait une relation amoureuse avec la victime.

À lire : Bruxelles : accusé de meurtre, un Marocain se tire d’affaire

Interrogé, il a reconnu avoir eu une dispute avec la victime la veille de la découverte du corps. Il a confié que Leïla Zahiri avait tenté de le frapper avec un couteau mais qu’il aurait réussi à la désarmer et qu’il lui avait asséné deux coups de couteau. Chose curieuse, il déclare ne plus se rappeler de ce qui s’est réellement passé étant sous l’influence de cocaïne et de l’alcool.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Homicide - Molenbeek - Violences et agressions - MRE

Aller plus loin

Deux Espagnols en prison pour le meurtre d’un Marocain

Le tribunal provincial de Tarragone a rejeté la demande de mise en liberté provisoire de deux Espagnols, présumés auteurs du meurtre d’un Marocain, estimant les faits...

Casablanca : pris de remords, le suspect dans un meurtre se rend à la police

Pris d’un profond remords, un homme s’est rendu lundi dernier au commissariat de police de Moulay Rachid à Casablanca pour avouer le meurtre de son ex-petite amie portée...

Bruxelles : accusé de meurtre, un Marocain se tire d’affaire

Nabil S., un Marocain résidant en Belgique a échappé à 15 ans de prison ferme devant la 90ᵉ chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Bruxelles. Il était jugé...

Fès : une soirée arrosée finit par un meurtre

Un individu a asséné un coup de couteau à son compagnon lors d’une soirée arrosée dans le quartier Sidi Boujida à Fès. Ce dernier est décédé sur le chemin de l’hôpital.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Aide au logement : succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement « Daam Sakane », lancé le 2 janvier 2024, est un succès, notamment auprès des MRE, assure Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, lors du point de presse hebdomadaire à l’issue du conseil de gouvernement.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).