L’incroyable cadeau de la Saint-Valentin d’une influenceuse marocaine à son époux

16 février 2020 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

À la veille de la célébration de la Saint-Valentin, l’influenceuse marocaine, Safia Tazi, a publiquement témoigné son amour à son époux, devant les clients d’un centre commercial à Casablanca. Elle lui a demandé de se marier à nouveau avec elle.

Safia Tazi a fait diffuser une vidéo sur un écran géant. Ensuite, l’influenceuse marocaine s’est agenouillée devant son époux, lui a tendu une bague, avant de le (re)demander en mariage. Le couple vit maritalement depuis 5 ans.

"Kamil, tu sais que j’ai du mal à exprimer mes sentiments. Mais pour toi, je suis prête à le faire, car tu le mérites", s’est adressée Safi Tazi à son mari. Cette déclaration d’amour a suscité un tonnerre d’applaudissements.

"Ma déclaration pour mon mari. 5 ans de mariage et 9 ans de bonheur. Tu t’es agenouillé la première fois pour me demander en mariage, à mon tour de rendre honneur à ta magnifique personne devant le monde entier et te dire clairement que je suis fière d’être ta femme !", écrit l’influenceuse marocaine sur son compte Instagram. Le texte est posté, accompagné de la vidéo.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Instragram

Aller plus loin

La Marocaine Ines Tazi à l’affiche d’une nouvelle téléréalité sur Netflix

Révélée dans la téléréalité française « The Circle Game », l’influenceuse franco-marocaine Ines Tazi vient d’intégrer le casting américain de l’émission « Perfect Match » qui...

Ces articles devraient vous intéresser :

Dounia Batma et Saïda Charaf : Latifa Raafat s’en mêle

L’artiste marocaine Latifa Raafat a appelé à la tolérance ses consœurs Dounia Batma et Saïda Charaf, actuellement en conflit judiciaire devant le tribunal de première instance de Marrakech.

Latifa Raafat en fuite ? elle répond

La chanteuse marocaine Latifa Raafat a mis fin à la polémique sur sa fuite présumée du Maroc en raison de son implication dans l’affaire « Escobar du désert » dans laquelle son ex-mari, Ahmed Benbrahim, est le principal accusé.

La police marocaine et Facebook lancent « Alerte-enlèvement »

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) met en place actuellement un nouveau système de protection de la sécurité des citoyens, des résidents et des étrangers. Il s’agit d’un programme innovant et intégré d’alerte et de recherche des...

Achraf Hakimi : « Ma mère était une femme de ménage. Mon père était un vendeur ambulant »

Le Maroc a remporté dimanche son match face à la Belgique (2-0) lors de la 2ᵉ journée du groupe F de la Coupe du monde. Achraf Hakimi a dédié la victoire à sa mère qu’il est allé embrasser dans les tribunes à la fin du match. L’image de la scène est...

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Le compte d’Instagram de Noussair Mazraoui piraté

L’international marocain Noussair Mazraoui s’est fait pirater son compte Instagram. D’autres cadres du Bayern Munich ont subi le même sort.

Un message de Basma Boussil sur Instagram inquiète

La chanteuse marocaine Basma Boussil a publié cette semaine un message sur Instagram qui a inquiété de nombreux fans.

Le Maroc parmi les équipes nationales de football les plus puissantes sur Instagram

Le Maroc figure parmi les équipes nationales de football les plus puissantes sur Instagram avant la Coupe du monde 2022.

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.