Recherche

Des camping-caristes français racontent leur 80 jours de "mésaventure" au Maroc

© Copyright : DR

8 juillet 2020 - 09h00 - Société

Bloqué au Maroc, un couple d’Alpins est resté confiné près de 100 jours durant dans leur camping-car. De retour en France, ils racontent “leur mésaventure” mais assurent n’avoir “aucun reproche à formuler vis-à-vis du Maroc”

Ce couple de retraités a décidé de profiter de son temps libre pour visiter le Maroc, destination touristique par excellence. Partis le 3 janvier de la France en camping-car, Didier et Marie Follin sont arrivés dans le royaume. Ils ont visité plusieurs sites touristiques, dont Agadir, les cascades d’Ouzoud, Marrakech…, rapporte La Provence.

La fermeture des frontières est intervenue alors qu’ils étaient encore dans la partie septentrionale du Maroc. Selon Didier Follin, ils sont arrivés à Ceuta, le 19 mars, prêts à prendre le bateau. Sauf que le gouvernement espagnol avait déjà fermé ses frontières. “Pendant trois jours, nous avons attendu des nouvelles sous la pluie. Le 3ᵉ jour, la police nous a fait évacuer. Nous avons eu alors le choix. Il ne fut proposé qu’aux seuls Européens – de regagner un camping : soit aller au port de Tanger Med, soit nous rendre dans la petite cité balnéaire de Martil. Nous avons choisi Martil. Oui, nous étions au bord de la mer… Mais sans avoir accès à la plage  !”, a-t-il précisé.

C’est dans cette petite ville du Maroc, Martil que le couple va passer près de 100 jours (80) confinés dans leur camping-car. Ils ont reçu chacun d’eux de la mairie de la ville deux masques pour se protéger et ont été autorisés à sortir pour leur ravitaillement (avec une autorisation signée). Dans ce camping, ils étaient une cinquantaine de Français à bord de 26 camping-cars. Originaires de la Bretagne, de la Normandie, du Midi, ou de la région parisienne, ils pouvaient profiter du bon temps ensemble, sauf se rendre visite dans leurs véhicules.

Sans aucune nouvelle pour leur retour au pays, le couple s’adressait régulièrement à l’ambassade et au consulat de France mais. En vain. Le miracle s’est finalement produit le 7 juin avec l’ouverture des frontières. Bien qu’ayant déjà réglé leur voyage de retour, ils ont dû payer à nouveau, soit six fois le prix de la traversée pour embarquer, le 11 juin dernier à bord du ferry avec leur camping-car. De retour en France après moult péripéties, ils sont reconnaissants envers le Maroc qui les a soutenus en plein confinement contrairement à leur pays.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact