Recherche

Camping-caristes au Maroc : "Nous avons été abandonnés par l’État français"

© Copyright : DR

21 mai 2020 - 07h30 - Société

Bloqués au Maroc depuis plus de deux mois, un couple originaire de Sète espère rentrer chez lui, le 28 mai. Il a fallu que le couple fasse quasiment l’impossible pour obtenir un billet retour.

Marc Vincent et sa femme étaient partis au Maroc en février. Ils se sont d’abord retrouvés coincés, dans le sud du pays, à Ouarzazate, puis à Tanger après l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire et le confinement. "Nous avons été abandonnés par l’État français, se désole le couple. Il y a encore plusieurs milliers de camping-caristes, comme nous, bloqués au Maroc, depuis plus de deux mois".

Depuis, regagner Sète relève d’un parcours du combattant pour le couple. "Le premier bateau, au départ de Tanger et à destination de Sète, que nous devions prendre le 8 mai, et pour lequel nous avions acheté un billet, a été reporté au 12 mai. Finalement, il est parti, mais sans nous. Un deuxième bateau, prévu le 16 mai, a été lui aussi reporté au 19 mai. Ce bateau est bien parti, mais encore une fois, sans nous, raconte le camping-cariste au journal Midi Libre. À bord, il y avait des Allemands à destination de Gênes (Italie)".

Au bout du rouleau, Marc Vincent a fini par "décrocher un billet retour pour Sète, le 28 mai". Mais partir en sachant que "la plupart de ceux qui sont bloqués ont un certain âge", le chagrine quelque peu. "Même si le Maroc nous a toujours très bien traités et que l’on y trouve facilement des masques, certains médicaments commencent à manquer", fait savoir le Sétois.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact