Le cannabis et ses dérivés débattus à Tanger

18 mai 2021 - 09h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

La ville de Tanger abrite du 20 au 22 mai, le premier congrès marocain sur l’utilisation des dérivés du cannabis sous le thème  : « Y a-t-il des limites à la recherche scientifique sur les dérivés du cannabis ? ». C’est une initiative de l’Association marocaine consultative d’utilisation du cannabis.

Ce congrès, le premier du genre se tiendra sous l’égide du ministère de la Santé, en collaboration avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Cela permettra de définir la terminologie « cannabis » et ses dérivés, et de réunir des chercheurs universitaires dans différents domaines (médecine, écologie, économie…), les industriels du secteur pharmaceutique pour réfléchir autour de la bonne utilisation du cannabis.

Il sera également question de démontrer l’impact socio-économique de l’utilisation du cannabis et de ses dérivés au Maroc. Pendant ces deux jours, les organisateurs ont prévu la présentation de l’étude sur le cannabis au Maroc, et des exposés sur « l’histoire du cannabis au Maroc et à travers le monde » et « les caractéristiques de la plante du cannabis marocain ».

Les interventions porteront également sur « le potentiel et les horizons de la recherche scientifique sur les dérivés du cannabis au Maroc » et « l’impact socio-économique de la culture du cannabis au Maroc ». L’autre moment important de ce congrès sera axé sur les recommandations qui seront élaborées par les participants.

Sujets associés : Tanger - Congrès - Ministère de la Santé - Cannabis

Aller plus loin

Cannabis : 86% des Marocains favorables à son usage thérapeutique

Plus de 86 % des Marocains se disent favorables à l’usage « médical, cosmétique et industriel » du cannabis. C’est ce que révèle un sondage réalisé par l’Association marocaine...

Le cannabis médicinal en passe de devenir la première exportation du Maroc

La loi devant rendre légale la culture et l’exportation du cannabis médicinal est actuellement sur la table des parlementaires. Au regard des investissements attendus, le...

Quand la France organisait le commerce du cannabis au Maroc

L’histoire coloniale révèle que le Maroc, sous protectorat français entre 1912 et 1954, servait de base à la France qui y organisait son commerce de cannabis à travers la Régie...

Légalisation du cannabis : El Othmani n’a jamais menacé de démissionner

Le groupe parlementaire du Parti de la Justice et du développement (PJD) a apporté un démenti à la rumeur faisant état de la probable démission du secrétaire général du parti,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.

Maroc : vastes opérations de libération du domaine public

Le Maroc intensifie les opérations de libération du domaine public. De nouvelles campagnes ont été lancées dans certaines régions du royaume.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.