Lenteur à légaliser le cannabis : que de pertes pour le Maroc !

5 juin 2021 - 14h20 - Economie - Ecrit par : J.K

La production et l’usage légal du cannabis constituent une mine d’or pour de nombreux pays. Aux États-Unis, cette activité génère dans plus de 26 États, des milliards de dollars de revenus ainsi que des centaines de milliers d’emplois permanents. Une manne qui ne devrait pas laisser indifférent le Maroc.

La légalisation du cannabis pour des usages industriels et pharmaceutiques offre au Maroc un boulevard pour booster son économie. Le quotidien Al Massae consacre un dossier à cette question, avec l’exemple de quelques pays ayant déjà légalisé le cannabis et qui profitent depuis des années de ses énormes revenus, soulignant ainsi ce que perd financièrement le royaume, fait part le journal qui rappelle que récemment, le projet de loi relatif à la légalisation du cannabis au Maroc a été adopté à la majorité, à la première chambre, bien que le PJD s’y soit opposé.

A lire : Cannabis : 86% des Marocains favorables à son usage thérapeutique

Par exemple, l’État du Colorado (USA) a légalisé depuis 2013 l’usage récréatif de la plante et la vend aux personnes majeures en paquets de 14 grammes. 108 magasins autorisés servent plus de 400 clients par jour. Ainsi, cette activité est bénéfique, tant pour le secteur touristique que pour l’immobilier et les services, générant environ 18 000 emplois, pour plus de 10 milliards de dollars par an, bien au-dessus de ce que rapporte en taxes, l’activité des boissons alcoolisées.

Aux États-Unis, 26 États ont autorisé la production du cannabis pour un usage médical et pharmaceutique et le troisième plus grand producteur de vin de l’union a fait l’option d’importants investissements dans ce secteur. 8 pays l’autorisent à des fins récréatives. En Amérique du Nord, seulement en 2016, cette activité a rapporté 6,7 milliards de dollars, soit 34% de plus qu’en 2015.

A lire : Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

Pour le Mexique qui est sur le point de légaliser la culture de la Marijuana, d’après les estimations, le marché pourrait générer entre cinq et six milliards de dollars d’ici 2025, et le total mondial devrait atteindre environ 73,57 milliards de dollars en 2027 et porter les taxes annuelles à 900 millions vers 1,7 milliard de dollars, à en croire le Congrès et le Conseil mexicain du cannabis et du chanvre. D’ailleurs, plusieurs autres pays et États s’apprêtent à légaliser cette activité et le Maroc a intérêt à en faire rapidement de même pour entrer dans le mouvement, conclut le média.

Sujets associés : Croissance économique - Lois - Cannabis

Aller plus loin

La légalisation du cannabis au Maroc va accroître les revenus des agriculteurs

Les agriculteurs marocains de cannabis verront leurs revenus s’accroître si le parlement venait à entériner l’actuel projet de loi relatif aux usages licites du produit...

Cannabis : 86% des Marocains favorables à son usage thérapeutique

Plus de 86 % des Marocains se disent favorables à l’usage « médical, cosmétique et industriel » du cannabis. C’est ce que révèle un sondage réalisé par l’Association marocaine...

Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

La mise en œuvre de la loi 13-21 relative à la légalisation du cannabis médical va générer une augmentation des recettes de l’ordre des 40 % par rapport aux apports actuels en...

Légalisation du « cannabis médical » : une évolution majeure pour le Maroc

La décision du Maroc d’autoriser prochainement la culture et la vente du cannabis destiné à un usage thérapeutique est une évolution majeure qui devra relever entre autres des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui pourrait se situer entre 3 et 5 %, affirme Zaki Lahbabi, DG de Transatlas Sport...

Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

La croissance marocaine bouleversée par la guerre en Ukraine et la pandémie

En 2023, l’économie marocaine resterait impactée par les effets de la pandémie et la guerre en Ukraine. Le Centre marocain de conjoncture (CMC) a affirmé que le taux de croissance devrait se situer autour de 5,4 %.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.