Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

6 mai 2021 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : J.D

La mise en œuvre de la loi 13-21 relative à la légalisation du cannabis médical va générer une augmentation des recettes de l’ordre des 40 % par rapport aux apports actuels en plus des avantages sur les plans sanitaire, environnemental et économique. C’est ce qui ressort des études de faisabilité relative à la légalisation de la culture de cette plante.

La synthèse de ces études réalisées par le ministère de l’Intérieur et présentée mardi devant la Chambre des représentants, relève que l’usage médical à des fins médicales, cosmétiques et industrielles de la production du cannabis pourra rapporter un revenu net annuel avoisinant 110 000 dirhams par hectare. Ce qui représente une amélioration d’environ 40 % des revenus actuels.

Au niveau des exportations, la destination européenne sera priorisée en raison des facilités de pénétration et compte tenu des facteurs liés aux prévisions d’évolution de la consommation et du volume des importations, note le rapport. À cet effet, les exportations vont rapporter à titre d’estimation à l’horizon 2028, la somme de 4,2 milliards de dollars si le Maroc s’empare des 10 % du marché de cannabis médical et plus 6,3 milliards de dollars et de revenus agricoles pour 630 millions de dollars avec 15 % de part de marché européen.

Au niveau sanitaire et environnemental, l’usage médical de la plante permettrait de pallier les nombreux risques liés à la contrebande et à la consommation de drogue ainsi que ses conséquences néfastes directs et indirects aussi bien sur la santé des acteurs que sur l’environnement.

Le document a fait ressortir en outre que les législations espagnole, hollandaise, anglaise et allemande sont favorables à l’importation du cannabis qui pourrait rapporter annuellement à l’horizon 2028, une manne de 25 milliards de dollars. Cette option ne bat pas en brèche les marchés français et italien moins favorables mais capables de renforcer le marché potentiel marocain de 17 milliards de dollars l’an.

Les études ont relevé également qu’avec cette organisation, le royaume va devenir un pays exportateur de produits médicaux, pharmaceutiques et industriels.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Exportations - Etude - Développement - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Légalisation du cannabis au Maroc

Aller plus loin

Légalisation du « cannabis médical » : une évolution majeure pour le Maroc

La décision du Maroc d’autoriser prochainement la culture et la vente du cannabis destiné à un usage thérapeutique est une évolution majeure qui devra relever entre autres des...

Cannabis : 86% des Marocains favorables à son usage thérapeutique

Plus de 86 % des Marocains se disent favorables à l’usage « médical, cosmétique et industriel » du cannabis. C’est ce que révèle un sondage réalisé par l’Association marocaine...

Lenteur à légaliser le cannabis : que de pertes pour le Maroc !

La production et l’usage légal du cannabis constituent une mine d’or pour de nombreux pays. Aux États-Unis, cette activité génère dans plus de 26 États, des milliards de...

La légalisation du cannabis : une « bouffée d’air frais » pour le Maroc

La légalisation du cannabis est une « bouffée d’air frais » pour le Maroc et une alternative économique à la contrebande dans les zones frontalières de Ceuta et Melilla, estime...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : bonne nouvelle pour les amateurs de hammams

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a instruit les gouverneurs des régions et les préfets des préfectures et provinces du royaume pour que soit revue la décision de fermeture des hammams et des stations de lavage de voitures en fonction de...

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Artisanat marocain : record des exportations en 2022

La bonne dynamique des exportations de l’artisanat marocain constatée depuis le début de l’année se confirme. À fin 2022, les recettes du secteur devront atteindre un milliard de dirhams, soit une croissance de 15% par rapport à 2021. Un record.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Face à l’inflation, le Maroc interdit certaines exportations

Le Maroc a annoncé une série de mesures pour lutter contre l’inflation et stabiliser les prix des aliments, notamment des fruits et des légumes, avant le début du mois de ramadan. Ces mesures comprennent la restriction de l’exportation de ces produits,...

Aéronautique : le Maroc décolle et concurrence les géants européens

À l’heure où les constructeurs aéronautiques de l’Europe peinent à répondre à la demande, le Maroc travaille à devenir une plaque tournante de l’aérospatiale.

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

Boom de l’automobile, chute du phosphate : les deux visages de l’économie marocaine

Le secteur automobile marocain a connu une forte croissance de ses exportations, atteignant près de 116,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2023, selon les dernières données de l’Office des changes.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.