Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

6 mai 2021 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : J.D

La mise en œuvre de la loi 13-21 relative à la légalisation du cannabis médical va générer une augmentation des recettes de l’ordre des 40 % par rapport aux apports actuels en plus des avantages sur les plans sanitaire, environnemental et économique. C’est ce qui ressort des études de faisabilité relative à la légalisation de la culture de cette plante.

La synthèse de ces études réalisées par le ministère de l’Intérieur et présentée mardi devant la Chambre des représentants, relève que l’usage médical à des fins médicales, cosmétiques et industrielles de la production du cannabis pourra rapporter un revenu net annuel avoisinant 110 000 dirhams par hectare. Ce qui représente une amélioration d’environ 40 % des revenus actuels.

Au niveau des exportations, la destination européenne sera priorisée en raison des facilités de pénétration et compte tenu des facteurs liés aux prévisions d’évolution de la consommation et du volume des importations, note le rapport. À cet effet, les exportations vont rapporter à titre d’estimation à l’horizon 2028, la somme de 4,2 milliards de dollars si le Maroc s’empare des 10 % du marché de cannabis médical et plus 6,3 milliards de dollars et de revenus agricoles pour 630 millions de dollars avec 15 % de part de marché européen.

Au niveau sanitaire et environnemental, l’usage médical de la plante permettrait de pallier les nombreux risques liés à la contrebande et à la consommation de drogue ainsi que ses conséquences néfastes directs et indirects aussi bien sur la santé des acteurs que sur l’environnement.

Le document a fait ressortir en outre que les législations espagnole, hollandaise, anglaise et allemande sont favorables à l’importation du cannabis qui pourrait rapporter annuellement à l’horizon 2028, une manne de 25 milliards de dollars. Cette option ne bat pas en brèche les marchés français et italien moins favorables mais capables de renforcer le marché potentiel marocain de 17 milliards de dollars l’an.

Les études ont relevé également qu’avec cette organisation, le royaume va devenir un pays exportateur de produits médicaux, pharmaceutiques et industriels.

Sujets associés : Exportations - Etude - Développement - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Légalisation du cannabis au Maroc

Aller plus loin

La légalisation du cannabis : une « bouffée d’air frais » pour le Maroc

La légalisation du cannabis est une « bouffée d’air frais » pour le Maroc et une alternative économique à la contrebande dans les zones frontalières de Ceuta et Melilla, estime...

Maroc : les cultivateurs du cannabis font un pas en avant vers la légalité

Les cultivateurs du cannabis d’Al Hoceima, de Chefchaouen viennent de faire un pas en avant vers la légalité. Ils ont créé une association et élaboré une plateforme...

Il est temps d’amnistier les petits cultivateurs de cannabis au Maroc

Alors que le Maroc est en passe de légaliser l’usage du cannabis, de nombreuses personnes estiment que les cultivateurs représentent un danger pour la société. Ce n’est pas le...

Légalisation du « cannabis médical » : une évolution majeure pour le Maroc

La décision du Maroc d’autoriser prochainement la culture et la vente du cannabis destiné à un usage thérapeutique est une évolution majeure qui devra relever entre autres des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Mohammed VI : ses succès et ses défis

Le roi Mohammed VI a fêté en août ses 60 ans et ses 24 ans de règne. Son fils Moulay Hassan, prince héritier, soufflait quelques mois plus tôt, le 8 mai, ses 20 bougies. À un an de ses 21 ans, âge requis pour être roi, les inquiétudes quant à la santé...

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Les exportations marocaines d’habillement vers l’Europe en forte croissance

Les exportations marocaines d’habillement vers l’Union européenne (UE) connaissent une forte augmentation.

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.