La légalisation du cannabis : une « bouffée d’air frais » pour le Maroc

27 février 2022 - 08h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

La légalisation du cannabis est une « bouffée d’air frais » pour le Maroc et une alternative économique à la contrebande dans les zones frontalières de Ceuta et Melilla, estime l’Institut marocain d’intelligence stratégique.

Depuis 2018, le Maroc a fermé le poste frontière à Ceuta, mettant ainsi fin à la contrebande, bien avant la fermeture des frontières pour raison de crise sanitaire qui a définitivement conjugué au passé ce commerce atypique. La légalisation du cannabis devrait constituer une alternative économique à cette région frontalière, selon le dernier rapport de l’Institut marocain d’intelligence stratégique qui salue cette décision « courageuse, ambitieuse, presque révolutionnaire ».

À lire : Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

L’objectif de cette loi sur l’usage légal du cannabis, approuvée le 26 mai 2021, est de réguler sa culture et de transformer cette plante en une opportunité d’épanouissement personnel et collectif de la population locale qui était exploitée par les réseaux de trafic de drogue. Ce changement va permettre une industrialisation de la zone, de générer des emplois et de créer la richesse dans les secteurs pharmaceutique, cosmétique ou encore textile, souligne le rapport.

À lire : La légalisation du cannabis au Maroc va accroître les revenus des agriculteurs

Cette décision souveraine « met fin aux inégalités économiques et sociales » et ouvre une « nouvelle page du développement humain dans la région du Nord », peut-on lire dans le document qui rappelle qu’en 2019, quelque 40 000 producteurs cultivaient illégalement environ 55 000 hectares de cannabis, ce qui leur rapportait 19 milliards d’euros, lesquels leur permettaient de nourrir leurs familles estimées entre 90 000 et 140 000.

En dehors du Maroc, les pays comme l’Argentine, la Croatie, la Finlande, l’Allemagne, l’Italie, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, la Pologne, la Suisse ou le Royaume-Uni, ont également autorisé l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Melilla - Lois - Cannabis

Aller plus loin

Al Hoceima, Chefchaouen et Taounate cultiveront légalement le cannabis

Une nouvelle avancée dans la légalisation de la culture du cannabis au Maroc. Le gouvernement a adopté aujourd’hui un décret encadrant les activités liées à sa culture dans le...

Légalisation du cannabis au Maroc : voici les résultats des premières études

L’utilisation du cannabis à des fins médicales, cosmétiques et industrielles était au cœur d’une journée d’étude qui s’est déroulée ce mardi. Cette journée de réflexion a porté...

Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

La mise en œuvre de la loi 13-21 relative à la légalisation du cannabis médical va générer une augmentation des recettes de l’ordre des 40 % par rapport aux apports actuels en...

Maroc : d’autres régions pourront cultiver légalement le cannabis

Le gouvernement vient d’adopter le projet de décret n° 2.22.159 portant application de certaines dispositions de la loi n° 13.21 relative à l’usage légal du cannabis à des fins...

Ces articles devraient vous intéresser :