La légalisation du cannabis : une « bouffée d’air frais » pour le Maroc

27 février 2022 - 08h20 - Ecrit par : A.S

La légalisation du cannabis est une « bouffée d’air frais » pour le Maroc et une alternative économique à la contrebande dans les zones frontalières de Ceuta et Melilla, estime l’Institut marocain d’intelligence stratégique.

Depuis 2018, le Maroc a fermé le poste frontière à Ceuta, mettant ainsi fin à la contrebande, bien avant la fermeture des frontières pour raison de crise sanitaire qui a définitivement conjugué au passé ce commerce atypique. La légalisation du cannabis devrait constituer une alternative économique à cette région frontalière, selon le dernier rapport de l’Institut marocain d’intelligence stratégique qui salue cette décision « courageuse, ambitieuse, presque révolutionnaire ».

À lire : Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

L’objectif de cette loi sur l’usage légal du cannabis, approuvée le 26 mai 2021, est de réguler sa culture et de transformer cette plante en une opportunité d’épanouissement personnel et collectif de la population locale qui était exploitée par les réseaux de trafic de drogue. Ce changement va permettre une industrialisation de la zone, de générer des emplois et de créer la richesse dans les secteurs pharmaceutique, cosmétique ou encore textile, souligne le rapport.

À lire : La légalisation du cannabis au Maroc va accroître les revenus des agriculteurs

Cette décision souveraine « met fin aux inégalités économiques et sociales » et ouvre une « nouvelle page du développement humain dans la région du Nord », peut-on lire dans le document qui rappelle qu’en 2019, quelque 40 000 producteurs cultivaient illégalement environ 55 000 hectares de cannabis, ce qui leur rapportait 19 milliards d’euros, lesquels leur permettaient de nourrir leurs familles estimées entre 90 000 et 140 000.

En dehors du Maroc, les pays comme l’Argentine, la Croatie, la Finlande, l’Allemagne, l’Italie, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, la Pologne, la Suisse ou le Royaume-Uni, ont également autorisé l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques.

Tags : Cannabis - Lois - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

La légalisation du cannabis au Maroc va accroître les revenus des agriculteurs

Les agriculteurs marocains de cannabis verront leurs revenus s’accroître si le parlement venait à entériner l’actuel projet de loi relatif aux usages licites du produit...

Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

La mise en œuvre de la loi 13-21 relative à la légalisation du cannabis médical va générer une augmentation des recettes de l’ordre des 40 % par rapport aux apports actuels en plus...

Usage licite du cannabis : le Maroc accélère le processus

Le Maroc a opté pour la légalisation de l’usage thérapeutique du cannabis, avec un cadre juridique destiné à permettre à l’État de valoriser une culture lucrative. Dans ce sens, une...

Légalisation du cannabis au Maroc : voici les résultats des premières études

L’utilisation du cannabis à des fins médicales, cosmétiques et industrielles était au cœur d’une journée d’étude qui s’est déroulée ce mardi. Cette journée de réflexion a porté sur « les...

Nous vous recommandons

Abde Ezzalzouli snobe le Maroc

Le joueur espagnol d’origine marocaine, Abdessamad Ezzalzouli, a choisi de garder sa place de titulaire au FC Barcelone plutôt que de répondre à l’appel de la sélection nationale marocaine pour prendre part à la Coupe d’Afrique des nations au...

Normalisation avec Israël : la Tunisie va-t-elle suivre l’exemple du Maroc ?

La Tunisie, le Qatar et Oman envisageraient de normaliser leurs relations avec Israël comme l’ont déjà fait le Maroc, des Emirats arabes unis, de Bahreïn et du Soudan. C’est du moins ce qu’a fait savoir un haut responsable...

Catalogne : plus d’arabe et moins d’espagnol à l’école

Le gouvernement catalan promeut l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine dans toutes les écoles de la région tout en reléguant au second plan la langue espagnole. Cette nouvelle réforme est dénoncée par les associations qui demandent à...

Marrakech : « Miss arabic beauty in the world » de retour

La 5ᵉ édition du festival « Miss Arabic Beauty in the World » est prévue du 16 au 20 mars à Marrakech, sous le thème « promouvoir la diversité touristique dans la région de Marrakech-Safi ».

Cheikh Mohammed bin Rashid présente ses condoléances à la famille de Rayan

Les personnalités se bousculent pour présenter leurs condoléances à la famille de Rayan, le garçon de cinq ans décédé samedi après avoir passé quatre jours dans un puits sec. Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président des Émirats Arabes Unis,...

France : la candidature de Zineb El Rhazoui pour les législatives contestée

La probable candidature de la journaliste polémiste Zineb El Rhazoui pour les législatives françaises, sur la liste LREM, ne plait pas à tout le monde. Elle est accusée d’être trop proche de l’extrême-droite.

Maroc : un imam pris en flagrant délit d’adultère

Un imam a été arrêté en flagrant délit d’adultère. Les faits se sont déroulés la semaine dernière dans une mosquée près de Settat.

Le dirham en hausse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,88 % face à l’euro et s’est dépréciée de 0,88 % vis-à-vis du dollar américain au quatrième trimestre 2021. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Menacé d’expulsion, un Marocain vit « comme un voleur » en France

Alors qu’il préparait un voyage au Maroc avec son épouse de nationalité française, un Marocain a reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF) parce qu’il est entré en France sans visa. Sans espoir, il dit vivre désormais comme « un voleur...

Routiers marocains tués au Mali : l’Algérie et le Polisario pointés du doigt

Abdelilah Hifdi, président de la Fédération nationale du transport (FNT), également président du groupe CGEM à la chambre des conseillers accuse l’Algérie et le Polisario d’être derrière l’assassinat de deux chauffeurs marocains au...