Le Maroc autorise l’importation des premières graines de cannabis à usage légal

7 mars 2023 - 16h30 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le Maroc a délivré lundi la première autorisation d’importation de graines de cannabis destinées à une vingtaine d’agriculteurs qui ont souhaité se lancer dans la culture licite de cette plante à des fins pharmaceutiques et industrielles.

Conformément à la loi sur l’usage légal du cannabis votée en 2021, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a délivré lundi l’autorisation d’importation de graines de cannabis aux bénéficiaires qui se contentaient jadis du permis de l’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis (ANRAC). Avec cette autorisation, les bénéficiaires pourront importer les premières graines de cannabis répondant aux critères légaux requis (moins 1 % de tétrahydrocannabinol ou de THC), lesquelles seront ensuite livrées à une vingtaine d’agriculteurs qui ont demandé à démarrer la culture licite de cette plante.

À lire : Maroc : un grand pas après la légalisation de la culture du cannabis à usage médical

La production de ces agriculteurs sera vendue aux coopératives créées à cet effet pour la transformation et la commercialisation, sous la supervision des représentants de l’ANRAC et des autres administrations concernées. « C’est un circuit avec une grande traçabilité », ont déclaré à EFE des sources d’une coopérative de transformation qui va se consacrer à l’extraction du cannabidiol (CBD) de la plante à usage pharmaceutique. Ces professionnels se disent optimistes quant à la régulation du secteur en vue d’améliorer les conditions de vie des agriculteurs et de faire du royaume une destination privilégiée pour les industriels européens « en raison des coûts de production compétitifs qu’il présente ».

À lire : Légalisation du cannabis : une manne financière pour le Maroc

« D’ici trois ans, les grandes sociétés pharmaceutiques internationales compteront davantage sur le Maroc dans la production de CBD », assurent les mêmes sources, ajoutant que les familles qui vivaient de la culture illégale du cannabis, qui gagnaient entre 100 000 et 150 000 dirhams (entre 9 000 et 13 000 euros) par an, verront leurs revenus augmenter avec la culture licite. En mars 2022, le gouvernement a pris un décret d’application de la loi sur l’usage légal du cannabis votée en juin 2021 par le parlement, pour désigner le nord d’Al Hoceima, Chefchaouen, et Taounate, comme les zones de culture licite du cannabis. Il s’agit des provinces historiquement connues pour cette activité.

À lire : Légalisation du cannabis au Maroc : des retombées énormes en prévision

Le décret royal exige aussi que les bénéficiaires des différentes autorisations liées à cette activité soumettent des rapports mensuels à l’ANRAC sur la production et la vente de cannabis, l’état des entrepôts, des semences, des plantes et des produits, pour éviter toute utilisation du cannabis à des fins « récréatives » ou « criminelle ». Neuf types de permis sont actuellement délivrés par l’ANRAC : culture et production, création et exploitation de pépinières, importation et exportation de graines et de plantes de cannabis, transformation et fabrication, transport de cannabis et de ses produits, commercialisation, importation et exportation de cannabis et de ses produits. D’octobre 2022 à ce jour, l’ANRAC a déjà délivré environ 250 permis dont le tiers à des agriculteurs.

Sujets associés : Importations - Lois - Al Hoceima - Agriculture - Chefchaouen - Taounate - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA) - Cannabis

Aller plus loin

Légalisation du « cannabis médical » : une évolution majeure pour le Maroc

La décision du Maroc d’autoriser prochainement la culture et la vente du cannabis destiné à un usage thérapeutique est une évolution majeure qui devra relever entre autres des...

Légalisation du cannabis au Maroc : des retombées énormes en prévision

Le Maroc, qui s’apprête à rendre légal l’usage du cannabis, devrait s’inspirer de l’expérience du Lesotho, devenu un marché mondial vers lequel se ruent les industriels du...

Maroc : un grand pas après la légalisation de la culture du cannabis à usage médical

Le décret portant application de certaines mesures relatives à l’usage licite du cannabis au Maroc, notamment les régions autorisées pour sa culture et sa production est...

Le Nord du Maroc investit dans l’avenir du cannabis

Les autorités de la commune d’Issaguen, dans la province d’Al Hoceïma, ont décidé de mobiliser près de 45 millions de dirhams pour la construction d’une zone économique dédiée à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Agriculture : appel au renforcement de la coopération entre le Maroc et Israël

Le ministre israélien de l’Agriculture appelle le Maroc et l’État hébreu à s’investir davantage dans le développement du secteur agricole à travers la signature d’accords de partenariat.

Aïd al-Adha : des moutons engraissés avec de la fiente de volaille

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha prévue fin juin, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) du Maroc multiplie les opérations de contrôle pour s’assurer de la qualité des aliments donnés aux moutons...

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Maroc : importations en hausse, les exportations en baisse

Au premier semestre de l’année, les importations marocaines ont atteint 365,5 MMDH, en progression de 44,2% par rapport à la même période en 2021. En revanche, les exportations ont montré des signes de ralentissement s’établissant à 215 MMDH contre...

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?